Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les marchés européens terminent 2011 en légère hausse

Marché : Les marchés européens terminent 2011 en légère hausse

Les marchés européens terminent 2011 en légère hausseLes marchés européens terminent 2011 en légère hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses en Europe ont terminé 2011 par une séance de légère hausse, mais les valeurs européennes ont souffert au fil des mois, chutant sur l'ensemble de l'année en raison des tensions sur la dette en zone euro qui ont placé sous pression le secteur financier et une fragile reprise économique.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a clôturé la séance en progression de 1,06%, cédant toutefois 17,9% sur l'année, dans un marché dominé par les préoccupations macroéconomiques, alors qu'une raréfaction du crédit et des plans de rigueur mis en place par différents gouvernements européens menacent la croissance.

Symbole de cette vague d'austérité, le nouveau gouvernement espagnol a annoncé vendredi une hausse temporaire des impôts, le gel des salaires des fonctionnaires ainsi qu'une réduction des dépenses publiques à hauteur de 8,9 milliards d'euros en 2012.

Si les indicateurs économiques américains publiés jeudi favorisent la hausse des principaux indices européens, celle-ci est limitée par la crainte de voir les sujets de préoccupation qui ont dominé l'année ressurgir dans les tout prochains jours, qu'il s'agisse du ralentissement économique mondial ou de la crise de la dette de la zone euro.

Hésitantes en matinée, les principales Bourses européennes ont clôturé en hausse. Toutes affichent des reculs marqués sur l'ensemble de l'année, atteignant jusqu'à près de 18% pour Paris comme pour l'EuroStoxx 50.

A Paris, le CAC 40 a gagné 1,03% à 3.159,81 points, mais cède 16,85% en 2011.

A Francfort et à Londres, où les séances étaient écourtées, le Dax allemand a terminé la séance sur un gain de 0,85% à 5898,35 points, avec une chute de 14,7% sur l'année, tandis que le FTSE 100 londonien a pris 0,1%, soit un recul annuel de 5,55%.

A Wall Street, les principaux indices sont stables ou en léger recul pour ce qui est traditionnellement l'une des séances les moins actives de l'année.

"Les traders s'apprêtent à dire 'au revoir' et probablement 'bon débarras' à 2011, une année qui aura vu la plupart des indices européens et asiatiques subir des pertes à deux chiffres, mais ils n'abordent pas pour autant 2012 avec bienveillance", commente Jonathan Sudaria, de Capital Spreads, dans une note.

"Le seul bon point de 2011 aura été la résistance des Etats-Unis dans un contexte global de faiblesse de l'économie. Mais avec la crise de la dette européenne, qui continue d'évoluer plus vite que la capacité des décideurs politiques à la combattre, et l'incertitude sur le ralentissement de la Chine, les risques baissiers s'accumulent déjà pour 2012."

Les marchés obligataires européens évoluent peu sur la séance mais le bilan 2011 sera autrement contrasté: le rendement des emprunts allemands à 10 ans, valeur refuge par excellence dans la crise de la dette, termine l'année légèrement au-dessus de 1,8% et affiche sa plus forte baisse annuelle depuis au moins 21 ans. Par comparaison, le rendement italien de même échéance reste supérieur à 7% et le français s'établit à environ 3,17%.

L'euro confirme qu'il restera comme l'une des principales victimes de la crise de 2011: dans un marché très peu liquide, la monnaie unique est passée en matinée sous le seuil symbolique des 100 yens, au plus bas depuis 10 ans, et reste sous celui de 1,30 dollar, au lendemain d'un plus bas de 15 mois à 1,2856.

L'annonce de réductions budgétaires et de hausses d'impôts de la part du nouveau gouvernement espagnol a néanmoins soutenu l'euro dans l'après-midi.

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI