Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les jours de Denis Hennequin à la tête d'Accor seraient comptés

Marché : Les jours de Denis Hennequin à la tête d'Accor seraient comptés

Des rumeurs qui plombent l'ambianceDes rumeurs qui plombent l'ambiance

(Tradingsat.com) - Les jours de Denis Hennequin à la tête du groupe Accor seraient comptés. D’après les informations des Echos, l’ancien patron de McDonald’s, arrivé fin 2010 pour prendre les rennes du groupe hôtelier, pourrait être évincé de son siège dès aujourd’hui, lors d’une réunion du conseil d’administration qui doit se tenir ce soir, à 48 heures de l’assemblée générale des actionnaires.

Une stratégie "trop douce"

En cause, selon le journal, une stratégie "trop douce", menée par le dirigeant en termes à la fois de cessions ou d’externalisation d’actifs et de réorganisation de l’entreprise, dans un contexte beaucoup moins favorable à l'hôtellerie, du moins en Europe.

Des reproches qui ne sont pas sans rappeler ceux qui avaient déjà poussé vers la sortie son prédécesseur, Gilles Pélisson, qu’il avait remplacé comme directeur général le 1er décembre 2010, puis comme PDG à partir du 15 janvier 2011, sous la pression du principal actionnaire, le duo Colony Capital – Eurazeo.

Avec Denis Hennequin, les administrateurs du groupe avaient pourtant choisi un expert du modèle de franchise, en ligne avec la stratégie dite "Asset Light", qui consiste à se développer en privilégiant la "non-propriété", autrement dit, le contrat de management, la franchise ou encore la location variable.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI