Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les grecques eurobank et alpha bank vont annoncer leur fusion

Marché : Les grecques eurobank et alpha bank vont annoncer leur fusion

Les grecques eurobank et alpha bank vont annoncer leur fusionLes grecques eurobank et alpha bank vont annoncer leur fusion

ATHENES (Reuters) - EFG Eurobank et Alpha Bank, respectivement numéro deux et trois du secteur bancaire en Grèce, vont annoncer lundi un accord de fusion pour faire face ensemble aux difficultés de l'économie grecque, ont rapporté des sources bancaires.

Cet accord, qui devrait donner naissance à la plus grande banque d'Europe du sud-est par les actifs, doit permettre aux deux établissement d'éviter d'avoir à faire appel au mécanisme public d'apport de liquidité et est susceptible d'enclencher une vague de consolidation dans le secteur, estiment les analystes.

"Les conseils d'administration des deux banques vont signer l'accord lundi matin et l'annonce, ainsi qu'une conférence de presse, auront lieu à la mi-journée", a déclaré à Reuters une source bancaire proche du dossier.

Les deux banques ont envoyé à la presse une invitation pour une conférence de presse commune à 11h00 GMT lundi, sans en préciser le sujet.

"Il s'agit d'un accord de fusion amicale entre Alpha Bank et Eurobank, avec la participation de manière significative de la Qatar Investment Authority" (QIA), a dit à Reuters un banquier d'Alpha Bank.

La nouvelle entité comptera 150 milliards d'euros d'actifs, huit millions de clients et 80 milliards d'euros de dépôts, a précisé une troisième source.

Selon un responsable d'Eurobank, l'opération, si elle est validée par les actionnaires des deux groupes, prendra la forme d'un échange d'actions.

La QIA, fonds souverain du royaume du Golfe, était déjà actionnaire d'Alpha Bank. Avec cet accord, il deviendra un actionnaire important du nouveau groupe, selon les sources, dont l'une précise que la QIA a signé l'accord samedi.

Les analystes ont accueilli favorablement la perspective de cette fusion, notamment pour Eurobank, qui a échoué en juillet aux tests de résistance bancaires.

"C'est une décision stratégique qui va dans la bonne direction et qui protégera les deux banques du pire à venir pour le secteur bancaire grec", juge Takis Zamanis, de Beta Securities.

"Le Qatar va probablement injecter de l'argent dans la nouvelle entité à l'heure où les banques grecques font face à un manque de liquidité, aux pertes subies dans le cadre du PSI (plan de participation volontaire du secteur privé à l'aide à Athènes, NDLR), et à une hausse des dépréciations sur crédit", estime-t-il.

Alpha Bank affiche une capitalisation de 1,07 milliard d'euros, contre 1,02 milliard pour Eurobank. Leurs titres sont en recul respectivement de 50% et 51% depuis le début de l'année.

La première banque du pays, la National Bank of Greece, dispose de son côté d'une capitalisation de 2,88 milliards d'euros.

Lefteris Papadimas et George Georgiopoulos, Jean Décotte pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI