Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les cours pétroliers finissent en hausse de 0,82% à new york

Marché : Les cours pétroliers finissent en hausse de 0,82% à new york

Les cours pétroliers finissent en hausse de 0,82% à new yorkLes cours pétroliers finissent en hausse de 0,82% à new york

NEW YORK (Reuters) - Le pétrole brut léger américain a terminé en hausse de près de 1% mercredi sur le marché new-yorkais, les inquiétudes concernant l'approvisionnement en provenance du Moyen-Orient étant revenues sur le devant de la scène après une apparente intensification des violences au Moyen-Orient.

L'or noir a effacé une partie de ses gains après les propos alarmistes, rectifiés par la suite, du commissaire européen à l'Energie Günther Öttinger au sujet du risque d'une nouvelle catastrophe nucléaire à bref délai au Japon, déclarations qui ont contribué à la chute des places boursières mondiales.

Le contrat avril a fini sur un gain de 80 cents, soit 0,82%, à 97,98 dollars le baril.

Au moment de la clôture du New York Mercantile Exchange, le Brent prenait 2,14 dollars (+1,97%) à 110,66 dollars.

Les cours n'ont pas été affectés par les données de l'Agence américaine d'information sur l'énergie disant que les réserves de brut avaient augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis.

Il est vrai que, de leur côté, les stocks d'essence et de produits distillés ont baissé nettement plus que prévu.

Les forces de sécurité bahreïnies appuyées par des hélicoptères ont lancé mercredi une violente attaque contre les manifestants antigouvernementaux qui ont été chassés de la place de la Perle à Manama, lieu symbolique du mouvement de protestation qui dure depuis un mois.

En Syrie, les forces de sécurité ont dispersé environ 150 personnes qui s'étaient rassemblées mercredi devant le ministère de l'Intérieur à Damas pour réclamer la libération de prisonniers politiques, a constaté un correspondant de Reuters.

Au Japon, la crise nucléaire menace d'échapper à tout contrôle au Japon où le personnel de la centrale de Fukushima-Daiichi, dévastée il y a cinq jours par un séisme et un tsunami, a évacué le site pendant une heure en raison d'une hausse de la radioactivité.

Robert Gibbons, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...