Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les bourses européennes terminent en ordre dispersé

Marché : Les bourses européennes terminent en ordre dispersé

Les bourses européennes terminent en ordre disperséLes bourses européennes terminent en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé lundi, le soulagement né du succès de l'échange de dette grecque laissant place aux craintes liées au ralentissement économique mondial et à l'endettement élevé d'autres pays de la zone euro, notamment de l'Espagne.

A Paris, le CAC 40 a terminé quasiment inchangé, gagnant 0,07% (2,58 points) à 3.490,06 points. Le Footsie britannique a pris 0,09% et le Dax allemand 0,31%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a cédé 0,21%.

La Bourse de Madrid a sous-performé, terminant en repli de 1,24%. L'indice phare de la Bourse de Lisbonne a cédé 1,47%, celui d'Athènes a reculé de 2,45%.

Les valeurs minières européennes ont pâti de la dernière statistique commerciale de la Chine. L'indice des ressources naturelles a affiché la plus forte perte sectorielle, cédant 1,25%. Vient ensuite l'indice bancaire européen, qui a reculé de 1,24% sur la séance.

BNP Paribas a cédé 1,0%. La banque a dit qu'elle verserait à ses trois plus hauts dirigeants des rémunérations en repli de 8% à 19% au titre de l'exercice 2011.

La balance commerciale de la Chine a accusé un déficit de plus de 31 milliards de dollars en février, le plus important depuis au moins dix ans, ce qui a ravivé chez certains observateurs les craintes d'un ralentissement de la demande mondiale.

La Grèce a achevé l'échange de son encours d'obligations relevant du droit grec, d'une valeur faciale de 177,25 milliards d'euros, auprès de ses créanciers privés.

Par cet échange de dette, les investisseurs privés consentent à perdre l'essentiel de la valeur de leurs obligations grecques pour alléger l'endettement d'Athènes. Mais les nouveaux titres qu'ils ont reçus en échange affichaient toujours lundi les rendements les plus élevés de la zone euro - signe que le marché continue de douter que la pays soit tiré d'affaire.

Natalie Huet pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...