Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les bourses européennes terminent en hausse

Marché : Les bourses européennes terminent en hausse

Les bourses européennes terminent en hausseLes bourses européennes terminent en hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse jeudi, prolongeant trois séances de net rebond, soutenues l'après-midi par l'annonce d'une croissance de l'activité industrielle de la région de Philadelphie en octobre après cinq mois de contraction et malgré la hausse des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière.

Fragilisés par des résultats trimestriels mitigés, les marchés européens ont hésité pendant une bonne partie de la séance à l'approche de leurs plus hauts de plus d'un mois, malgré des statistiques de croissance en Chine jugées plutôt rassurantes avant l'ouverture.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,22% à 3.535,18 points, portant ses gains à 4,3% depuis le début de la semaine. Le Footsie britannique a pris 0,1% et le Dax allemand 0,58%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a gagné 0,17% et l'EuroStoxx 50 0,17%.

La tenue d'un sommet européen jusqu'à vendredi incite aussi à la prudence.

"Les marchés européens marquent une pause aujourd'hui (...). En ce qui concerne la zone euro, le focus pour les prochaines 48 heures sera sans doute sur le sommet européen mais les attentes sont modestes", commente Derek Lawless, responsable d'ETX Capital France.

"Le sujet principal de ce sommet pourrait être le projet d'union bancaire au sein de la zone euro mais nous savons déjà que les responsables politiques sont très partagés sur cette idée. Sa date de mise en place est plus qu'incertaine et de nombreux points d'interrogation existent sur la légalité d'un tel projet", ajoute-t-il.

Sur le plan des valeurs, Alcatel-Lucent a encore bondi de 7,88%. Le groupe prévoit de supprimer près de 5.500 emplois dans le cadre d'un vaste plan de restructuration au niveau mondial, a-t-on appris auprès de représentants du personnel.

Les valeurs cycliques et financières ont mené la hausse, tandis que le secteur de l'alimentation et des boissons ont essuyé la plus forte baisse, affecté par le fort ralentissement de la croissance organique de Rémy Cointreau (-8,02). . Dans son sillage, Pernod Ricard a perdu 2,4% pour signer la plus forte baisse du CAC 40.

L'euro a subi quelques prises de bénéfice face au dollar, après deux séances de hausse, mais a touché un plus haut de cinq mois contre le yen, dans un contexte de regain d'optimisme concernant la croissance mondiale après les statistiques chinoises et américaines et dans l'espoir croissant que l'Espagne se décide rapidement à présenter une demande d'aide financière.

Sur le marché obligataire, la détente des rendements de la dette espagnole s'est poursuivie, l'emprunt à 10 ans étant passé sous la barre des 5,5%, à 5,363%, alors qu'une adjudication espagnole de dette à long terme a attiré une demande soutenue.

Madrid a placé 4,6 milliards d'euros d'obligations, un montant plus important qu'attendu, avec des rendements en baisse et au plus bas depuis février pour les titres à dix ans. Ces adjudications intervenaient au surlendemain de la décision de Moody's de maintenir la note souveraine espagnole en catégorie d'investissement.

Le Brent est retombé vers les 112 dollars le baril, des signes d'une augmentation de l'offre de pétrole et la hausse des inscriptions au chômage aux Etats-Unis ayant occulté les bonnes nouvelles sur le front de la croissance en Chine.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...