Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes finissent en ordre dispersé

Marché : Les bourses européennes finissent en ordre dispersé

Les bourses européennes finissent en ordre disperséLes bourses européennes finissent en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi après des ventes de détails et des prix à la production confirmant le ralentissement aux Etats-Unis, dans un climat de prudence avant les élections législatives en Grèce sur fond de tensions persistantes en zone euro.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,55% à 3.030,04 points. Le Footsie britannique a gagné 0,18% et le Dax allemand a reculé de 0,14%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a fini en recul de 0,33%.

Les ventes de détail ont baissé en mai pour le deuxième mois d'affilée, à leur rythme le plus fort des trois dernières années, alors que les prix à la production (PPI) ont baissé de 1%, à leur rythme le plus marqué depuis juillet 2009.

Fitch a estimé qu'une possible sortie de la Grèce de la zone euro pourrait avoir de lourdes conséquences indirectes sur les banques de la région, en particulier dans les pays qui bénéficie d'une aide internationale ainsi qu'en Espagne et en Italie.

L'Allemagne a appelé l'Italie à poursuivre la mise en oeuvre des réformes engagées afin d'éviter de devenir la prochaine victime de la crise de la dette en zone euro, alors que le sauvetage annoncé des banques espagnoles peine à dissiper les inquiétudes.

La pression s'est maintenue sur le rendement de l'emprunt d'Etat espagnol à 10 ans, dont le taux augmentait de près de 4 points de base à 6,77%, pas loin de son record de la veille.

Le rendement des obligations italiennes à 10 ans prenaient 5 points de base à 6,22% à la veille d'un test important avec l'émission de 4,5 milliards d'euros d'obligations BTP.

Comme la veille, les valeurs défensives ont été les plus recherchées. La distribution (+0,5%), la santé (+0,5%) et l'agroalimentaire (+0,62%) ont affiché les plus fortes hausses sectorielles en Europe. La distribution a été soutenue par l'envolée d'Inditex (+1,57%) après des résultats meilleurs que prévu.

Le future du Bund allemand a effacé une partie de ses pertes après les chiffres des ventes de détail et les prix à la production aux Etats-Unis.

L'Allemagne a adjugé pour 4,042 milliards d'euros d'obligations à 10 ans (Bund), en deçà d'un objectif de cinq milliards d'euros et avec un taux de rendement en hausse.

Le rendement du Bund allemand a pris près de 8 points de base à près de 1,5%.

L'Italie a adjugé comme prévu mercredi 6,5 milliards d'euros de dette à court terme, mais avec un rendement au plus haut depuis décembre en raison des craintes sur la capacité du pays à faire face au montant de sa dette.

L'euro a accru ses gains vis-à-vis du dollar après les statistiques américaines décevantes et les adjudications italienne et allemande. La devise européenne se traite juste au-dessus de 1,26 dollar.

En cas de victoire des partis anti-austérité, l'euro pourrait rapidement tomber à son plus bas de 23 mois, à 1,2288 atteint le 1er juin, a estimé un trader d'une banque japonaise.

Le dollar s'est aussi affaibli contre le yen après l'annonce des indicateurs américains, avec des ventes de détail qui ont marqué leur plus forte baisse en deux ans.

Le baril de Brent est passé au-dessus des 98 dollars après l'annonce d'une baisse des stocks de pétrole aux Etats-Unis, pourtant moins forte que prévu. et avant la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole jeudi à Vienne.

Par ailleurs, les exportations de brut iranien ont chuté au cours des derniers mois et pourraient continuer à diminuer au risque de pousser de nouveau le prix du baril à la hausse, a prévenu mercredi un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a été perçu comme un appel à l'Opep à maintenir ses quotas actuels de production de pétrole.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI