Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Les bourses européennes en hausse à la mi-séanceLes bourses européennes en hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les gains s'accélèrent sur les marchés d'actions en Europe, les investisseurs étant nombreux à espérer que l'offre d'échange de dette grecque réussisse. L'heure butoir (20h00 GMT) approche et, selon Athènes, la Grèce enregistre une forte participation.

"Le rythme des réponses à l'offre (d'échange) d'obligations est bon, le pourcentage de porteurs d'obligations apportant leurs titres de manière volontaire est très élevé", a dit à Reuters un responsable grec, qui n'a pas souhaité être identifié.

Les marchés bénéficient également de résultats jugés encourageants publiés en Europe.

Le CAC 40 grimpe de 2,05% tandis que le Dax prend 2,15% et que le Footsie sous-performe avec une progression limitée à 1,38%.

Parallèlement, les contrats sur indices américains présagent d'une ouverture en hausse à Wall Street.

Aux valeurs, EADS reste largement en tête des hausses observées sur l'indice parisien avec un bond de 8,59% qui valide les résultats communiqués dans la matinée par le consortium européen d'aéronautique. Renault n'est pas en reste avec une hausse de 5,8% imputable aux relèvements de recommandation et d'objectif de cours d'UBS sur le titre du constructeur français. Dans son sillage, le groupe emmène PSA Peugeot Citroën (+4,27%).

En hausse également, on retrouve BNP Paribas (+3,95%) après l'annonce de la cession d'une portion de sa participation dans la foncière Klépierre, au groupe américain Simon Property Group dégageant au passage une plus-value de 1,5 milliard d'euros.

Carrefour s'illustre de son côté en étant la seule valeur du CAC encore dans le rouge (-0,91%), les investisseurs sanctionnant les résultats du distributeur.

Ailleurs en Europe, d'autres titres ne bénéficient pas non plus de l'embellie perceptible sur les marchés, à l'image de ENEL (-5,66%) ou DELHAIZE (-5,75%) dont les résultats ont été jugés insuffisants.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Jean Décotte

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI