Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes en baisse à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes en baisse à la mi-séance

Les bourses européennes en baisse à la mi-séanceLes bourses européennes en baisse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent en territoire négatif mardi à mi-séance, après quatre séances de hausse d'affilée, dans des marchés qui restent nerveux en attendant le démarrage de la saison des résultats aux Etats-Unis, avec Alcoa et un vote difficile du Parlement slovaque sur le renforcement du Fonds européen de stabilité financière.

"En attendant, d'ici trois semaines, de rentrer dans les détails pour mettre un terme à la crise européenne, les marchés vont se focaliser aujourd'hui sur le vote slovaque pour la ratification du FESF. Après Malte hier soir, la Slovaquie est le dernier pays européen à voter. L'opposition slovaque réclame des élections législatives anticipées et menace de voter contre le FESF", écrit Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse France.

A Paris, vers 12h20, l'indice CAC 40 recule d'environ 1% à 3.136,43 points, reposant sur sa zone de support à 3.110-3.130 points, avec des "gap" à combler à 2.973 et 2.884 points. L'indice EuroFirst 300 recule de 0,9% et l'EuroStox 500 de 1,23%.

Les futures sur indices américains annoncent une ouverture en baisse de Wall Street, après son rally, avec un contrat future sur le S&P 500 en recul de 0,7%.

L'euro recule légèrement vis-à-vis du dollar, tout en restant en hausse depuis le début de la semaine dans l'espoir d'une solution à la crise de la dette. La devise européenne se traite à 1,3609/11 dollar, contre 1,3639 la veille en fin de journée.

Le baril de pétrole brut léger américain recule de 66 cents à 84,76 dollars, sur fond d'inquiétude concernant la croissance en Europe et après la reprise des exportations de pétrole du Koweït après une grève du syndicat des douaniers.

Le secrétaire général de l'OPEP, Abdullah al-Badri, a déclaré dans la matinée que, selon lui, la situation du marché du pétrole était "confortable" et qu'il était trop tôt pour dire si un changement de politique serait nécessaire à la prochaine réunion du cartel en décembre.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Jean Décotte

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...