Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes confortent leurs gains à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes confortent leurs gains à la mi-séance

Les bourses européennes confortent leurs gains à la mi-séanceLes bourses européennes confortent leurs gains à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confortent leurs gains à mi-séance et Wall Street est attendu en hausse à l'ouverture, les investisseurs se montrant pour l'heure rassurés par la demande solide suscitée par une émission de dette espagnole à court terme et par l'amélioration inattendue du moral des investisseurs allemands.

A Paris, vers 12h30, le CAC 40 gagne 1,62% (52 points) à 3.257 points. À Francfort, le Dax progresse de 1,21% et à Londres, le FTSE avance de 0,91%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 progresse de 1,76%. Les futures sur indices new-yorkais sont en hausse de 0,4% à 0,54%, signalant une ouverture de Wall Street en hausse. Aux valeurs, Goldman Sachs, Johnson & Johnson et Coca-Cola publient leurs trimestriels.

L'indice paneuropéen du secteur bancaire signe un gain de 2,8%, plus forte hausse sectorielle en Europe, après sa baisse de 4,5% la veille.

A Paris, Société générale (+6,05%) est en tête des hausses du CAC 40, tandis que Crédit Agricole progresse de 5,32% et BNP Paribas 4,9%.

Danone gagne 2,7% après avoir annoncé une croissance organique de ses ventes supérieure aux attentes au premier trimestre et a confirmé ses objectifs pour 2012.

A contre-tendance, le groupe pétrolier espagnol Repsol cède plus de 6,5% après l'annonce de la nationalisation de sa filiale YPF par l'Argentine. Repsol a fait savoir mardi qu'il demanderait un arbitrage international pour obtenir rapidement un dédommagement.

Marks & Spencer perd 2,7%. Le distributeur a publié un chiffre d'affaires inférieur aux attentes au titre du quatrième trimestre de l'exercice 2011-2012, tout en annonçant que le résultat de l'exercice serait conforme aux attentes.

L'Espagne a adjugé dans la matinée 3,18 milliards d'euros d'obligations à 12 et 18 mois, soit plus qu'escompté, mais au prix de taux d'intérêt en hausse, témoins des inquiétudes persistantes entourant la dette de Madrid.

En Allemagne, l'indice ZEW du sentiment économique ressort à 23,4 contre 22,3 en mars, alors que les analystes interrogés par Reuters l'attendaient en repli, à 20,0.

Par ailleurs, l'inflation dans la zone euro est restée stable pour le quatrième mois d'affilée en mars, à 2,7% en rythme annuel, alors le marché l'attendait en baisse à 2,6%, conformément au chiffre donné en première estimation.

Natalie Huet pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...