Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les banques portées par l'espoir de décisions concrètes

Marché : Les banques portées par l'espoir de décisions concrètes

Les banques portées par l'espoir de décisions concrètesLes banques portées par l'espoir de décisions concrètes

PARIS (Reuters) - Les valeurs bancaires signent la meilleure performance sectorielle sur les Bourses européennes vendredi en matinée, les investisseurs espérant que les dirigeants européens annoncent des décisions concrètes lors des sommets de l'Union européenne (UE) prévus entre dimanche et mercredi.

Les analystes, qui attendent désormais l'annonce de mesures solides sur la Grèce, la recapitalisation des banques et le Fonds européen de stabilité financière (FESF), mettent cependant en garde contre une réaction violente du marché en cas d'échec.

Vers 10h30, BNP Paribas (+3,24%) signe la meilleure performance du CAC 40. Société générale avance de 2,95% et Crédit agricole de 1,72%.

Ailleurs en Europe, les banques grecques s'octroient 3,32%, Unicredit 5,56% et Commerzbank 2,71%. L'indice Stoxx du secteur prend 1,94%, plus forte hausse sectorielle.

"Les marchés restent portés par l'espoir de voir les dirigeants s'entendre le 23 octobre sur une solution viable pour mettre en marche le FESF, recapitaliser les banques et sauver la Grèce", explique Saxo Banque dans une note.

Les pays de l'Union européenne se sont entendus jeudi pour recapitaliser leurs banques à hauteur de 100 milliards d'euros mais de profondes divergences entre Paris et Berlin sur la manière de réformer le fonds de soutien à la zone euro les ont poussées à nouveau à différer leurs décisions les plus importantes.

A la demande de Paris et Berlin, un sommet supplémentaire de la zone euro sera organisé d'ici mercredi prochain pour non seulement s'entendre sur la manière de maximiser la puissance de tir du Fonds européen de stabilité financière (FESF), doté de 440 milliards d'euros.

"Qu'il ait lieu ce dimanche ou dans deux semaines, le sommet européen est bel et bien l'échéance de la dernière chance pour l'Eurozone. Il s'agit également d'une chance unique de démontrer qu'une nouvelle gouvernance se met en place en Europe", commente Fabrice Cousté, directeur général de CMC Markets France.

"Après d'ultimes tergiversations, il est grand temps d'annoncer des mesures solides et réalistes pour rassurer durablement les marchés. En cas d'échec, l'effet boomerang sera immédiat et les investisseurs risquent de déserter à nouveau les marchés européens", prévient-il.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Julien Ponthus

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI