Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les banques européennes rechutent, la grèce inquiète encore

Marché : Les banques européennes rechutent, la grèce inquiète encore

tradingsat

PARIS (Reuters) - Les valeurs bancaires européennes, notamment les françaises particulièrement exposées à la Grèce, retombent lundi après leur fort rebond de la semaine dernière, les investisseurs doutant encore de l'efficacité de l'accord européen visant à contenir la crise de la dette en zone euro.

L'impasse dans laquelle se trouvent les négociations aux Etats-Unis concernant le relèvement du plafond de la dette pèsent aussi sur l'ensemble des marchés européens, notamment sur les valeurs bancaires, ajoutent-ils.

"Il y a un problème de crédibilité du plan (européen) : pour nous il devrait rassurer, mais les investisseurs en demandent encore davantage. Depuis que le risque de contagion à l'Italie et à l'Espagne est avéré, la charge de la preuve est plus élevée", commente un analyste parisien qui n'a pas voulu être identifié.

"Le marché se demande aussi comment le Fonds européen de stabilité financière (FESF) va mener de front le refinancement de la Grèce et le soutien aux autres pays avec les moyens dont il dispose", ajoute-t-il pour expliquer les prises de profit.

Bien que prévisible, la décision de Moody's de dégrader la note de la dette souveraine grecque, de "Caa1" à "Ca", dernier cran au-dessus du défaut, accentue également les inquiétudes des investisseurs, notent des analystes.

"Toutes les agences de rating vont passer en défaut sélectif sur la Grèce et le fait que la Banque centrale européenne accepte un défaut temporaire de la Grèce devrait rendre les marchés moins sensibles à ces décisions", dit l'un d'entre eux.

A Paris, Crédit agricole perd 3,49%, plus forte baisse du CAC 40, à 9,10 euros, BNP Paribas 2,9% à 47,40 euros, Société générale 3,24% à 36,84 euros, Natixis CNAT.PA> 1,99% à 3,296 euros et Dexia 4,94%, plus net recul du SBF 120, à 2,02 euros.

L'indice européen des bancaires perd 1,8%.

La semaine dernière, Crédit agricole avait repris 11,3%, BNP Paribas 7,8%, Socgen 9,7%, Natixis 7,3% et Dexia 18,9%, le marché ayant anticipé, puis salué le plan d'aide à la Grèce.

Ailleurs en Europe, UniCredit perd 2,9% et Banca Popolare di Milano 4,4%, Banco Santander 2,7% et Banco Espirito Santo 3,2%.

D'après la Banque des règlements internationaux (BRI), les banques françaises sont les banques étrangères les plus exposées à la Grèce avec environ 57 milliards d'euros de dette publique et privée du pays, devant les banques allemandes dont l'exposition atteint 34 milliards d'euros.

Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI