Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les banques de l'ue devront avoir au moins 5% de fonds propres

Marché : Les banques de l'ue devront avoir au moins 5% de fonds propres

Les banques de l'ue devront avoir au moins 5% de fonds propresLes banques de l'ue devront avoir au moins 5% de fonds propres

FRANCFORT (Reuters) - Les banques européennes devront prouver qu'elles ont un ratio minimal de 5% de fonds propres de la plus haute qualité pour réussir les tests de résistance locaux mais les autorités n'ont pas encore défini précisément la teneur de ces capitaux, selon plusieurs sources.

Un porte-parole de la Commission européenne a dit vendredi que la nouvelle Autorité bancaire européenne (ABE) exigerait un ration minimal de fonds propres durs (core) de première catégorie (Tier 1) de 5%.

Ces fonds propres durs sont l'indicateur le plus rigoureux de la santé financière d'une banque et montrent dans quelle mesure elle peut gérer, par exemple, les dépréciations de ses créances.

Trois sources proches du dossier ont dit à Reuters que l'ABE rendrait publique sans doute lundi la définition du capital qu'elle retiendra pour éprouver la santé financière des banques.

Pour l'heure, l'ABE n'a confirmé ni le seuil minimal pour réussir les "stress tests" ni ce qu'elle accepterait comme actifs dans le ratio Tier 1.

Si le ratio de 5% est confirmé, suivant l'hypothèse d'un scénario économique défavorable, il sera inférieur à celui de 6% qui avait été imposé aux banques irlandaises pour leurs tests de résistance dont les résultats ont été communiqués jeudi.

"L'objectif de fonds propres (des stress tests irlandais) est plus élevé que ce qui est actuellement prévu dans le test de l'ABE", a dit un porte-parole de l'exécutif européen.

Les régulateurs ont récemment accepté d'inclure dans les fonds propres durs des titres hybrides controversés à l'occasion des prochains "stress tests", ce qui doit permettre à des établissements tels que Commerzbank et WestLB de réussir ces tests.

L'ABE, le nouvel organisme de tutelle bancaire européen, veut appliquer une définition des fonds propres plus stricte pour les tests de cette année afin de renforcer leur crédibilité, mise à mal après l'exercice de l'an dernier qui n'avait aucunement rassuré les investisseurs.

Alexander Hübner et Philipp Halstrick, Arno Schütze et John O'Donnell, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...