Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Légère hausse des bourses européennes à la mi-séance

Marché : Légère hausse des bourses européennes à la mi-séance

Légère hausse des bourses européennes à la mi-séanceLégère hausse des bourses européennes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en légère hausse à la mi-séance après avoir hésité une bonne partie de la matinée, écartelées entre un climat des affaires meilleur que prévu en Allemagne et les inquiétudes sur la politique budgétaire de l'Espagne.

La Bourse de Paris est quasiment inchangée (+0,05%) à 3.477,94 points, tandis que l'indice Eurostoxx 50 avance de 0,13%.

A Francfort, le Dax prend 0,63% tandis que le FTSE londonien gagne 0,45%.

L'action Havas bondit de 7,99%. Le groupe a présenté un projet de rachat de 12% de son capital afin de réduire la décote du titre en Bourse et d'optimiser sa structure financière.

Technip, qui a remporté auprès de BP et de ses partenaires un contrat pour développer l'infrastructure sous-marine d'un projet en mer du Nord britannique pour un montant d'environ 600 millions d'euros, gagne 3,88%.

De son côté, PSA Peugeot cède 1,28% alors que les salariés du constructeur français et de la filiale Opel de General Motors se préparent à livrer bataille aux instances dirigeantes concernant l'alliance des deux groupes automobiles. Les valeurs bancaires espagnoles, comme Santander (-1,84%) et BBVA (-2,29%), sous performent l'indice Stoxx Europe 600 des bancaires.

De son côté, Wall Street devrait également débuter sur une progression, d'après les futures sur indices.

Selon l'indice Ifo publié ce lundi matin, le climat des affaires allemand a, contre toute attente, poursuivi sa remontée en mars pour le cinquième mois d'affilée, ce qui suggère que la première économie de la zone euro continue de faire mieux que la plupart de ses voisines .

En Espagne, si le Parti populaire(PP) au pouvoir est arrivé en tête dimanche des élections régionales en Andalousie, il n'a toutefois pas obtenu la majorité absolue escomptée. Ce résultat prive ainsi le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, d'un coup de pouce symbolique en pleine période d'austérité.

"Le marché est plus négatif concernant l'Espagne, elle a un important déficit et l'élection en Andalousie crée de l'incertitude", juge Andrea Williams, gérante de fonds pour Royal London Asset Management.

Jean Décotte pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI