Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Légère hausse de l'euro avant la bce

Marché : Légère hausse de l'euro avant la bce

tradingsat

(CercleFinance.com) - Face au billet vert américain, la monnaie unique européenne se maintenant au-dessus de la barre symbolique des 1,29 dollar en fin de matinée avec la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE. Vers 12 heures 45, l'euro, l'euro gagne ainsi 0,27% à 1,2945 dollar.

L'euro gagne aussi du terrain contre le yen ( +0,41% à 101,7), quand la stabilité est de mise contre le livre (+ 0,08% à 0,8035) comme le franc suisse (+ 0,05% à 1,2119).

Notons qu'à la différence des séances précédentes, le point bas se situe lui aussi au-dessus des 1,29 dollar aujourd'hui. Du moins pour l'instant.

“Avant la conférence de presse de M. Draghi, les cambistes restent prudents”, commente Aurel BGC. En effet, après la Banque d'Angleterre, la BCE donnera la traditionnelle conférence de presse suivant la réunion du conseil des gouverneurs, son comité de politique monétaire. Mario Draghi doit prendre la parole depuis la Slovénie.

Rien ne devrait changer du côté des taux d'intérêt, outil le plus classique de la politique monétaire que la BCE a de toute façon déjà abaissé, à 0,75%, au plus bas niveau depuis la création de l'établissement.

D'ailleurs, selon les cambistes de RTFX, 'la BCE devrait laisser ses taux inchangés aujourd'hui étant donné qu'elle attend davantage de détails sur la santé de l'économie du bloc euro, mais aussi pour permettre à Madrid de gagner du temps avant de demander un plan de sauvetage qui déclenchera son nouveau programme d'achat d'actifs'.

En revanche, les regards seront sans doute davantage tournés vers l'éventuel les éléments de discours portant sur la politique “non conventionnelle” que Mario Draghi a annoncé le mois dernier. La banque entend effectivement agir sur les marchés obligataires en achetant des “souverains” de maturité courtes (moins de trois ans). Mais pas n'importe lesquels et pas dans n'importe quelles conditions : avant tout, il faudra que le pays émettant les titres en question ne formule une demande d'aide auprès du Mécanisme européen de stabilité (MES), ce qui supposera de prendre des engagements sur ses finances publiques.

Or aucun Etat n'a encore fait de demande à ce jour, tant l'acte est politique difficile. Il semble cependant probable que l'Espagne soit le premier pays à s'y plier. Toute la question est de savoir quand.

“Les marchés européens devraient rester sans réelle orientation tant qu'il n'y aura pas plus de certitudes sur le dossier espagnol ou encore sur l'emploi américain”, ajoutent les spécialistes de Saxo Banque.

Selon bureau d'études bureau d'études NFinance, d'autres raisons plaident pour un certain immobilisme sur les marchés : “'les Etats-Unis attendent l'éclaircie promise par la Fed, Hong Kong et Shanghaï demeurent clos cette semaine et l'Europe suit de près l'Espagne”.

Tout à l'heure, on attend du côté américain les inscriptions hebdomadaires au chômage vers 365.000, après 359.000 la semaine précédente. Les investisseurs guetteront aussi les commandes industrielles d'août, prévues selon le consensus en baisse d'environ 2,5% (après + 2,8%), puis ce soir vers 20 heures la publication des 'minutes' du dernier comité de politique monétaire de la Fed, le FOMC.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI