Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Léger recul des bourses européennes à la mi-séance

Marché : Léger recul des bourses européennes à la mi-séance

Léger recul des bourses européennes à la mi-séanceLéger recul des bourses européennes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en recul à la mi-séance et Wall Street est attendue en baisse, pénalisées par des résultats d'entreprise jugés peu encourageants et par la situation espagnole qui inquiète toujours les investisseurs.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,62% à 3.461,54 points à la mi-séance. À Francfort, le Dax reculait de 0,92% et à Londres, le FTSE perdait 0,74%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonnait quant à lui 0,78%.

Alors que Madrid n'a toujours pas sollicité l'aide internationale tant attendue, Moody's Investors Service a annoncé lundi qu'elle avait réduit d'un à deux crans les notes assignées à cinq régions espagnoles, l'Andalousie, l'Estrémadure, la Castille-La Manche, la Catalogne et la Murcie. En outre, la Banque d'Espagne a annoncé une probable contraction de l'économie espagnole de 0,4% au troisième trimestre 2012 par rapport au trimestre précédent, et de 1,7% sur un an.

En France, l'indicateur du climat général des affaires a baissé en octobre à son plus bas niveau depuis septembre 2009, selon l'enquête mensuelle de conjoncture de l'Insee.

Côté valeurs, le titre Faurecia cédait pus de 2% après avoir revu en baisse son objectif annuel de résultat.

A la hausse, le titre Michelin gagnait 5,35% à la mi-séance, après avoir fait état d'une hausse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre et confirmé son objectif de résultat opérationnel 2012.

L'action Swedbank progressait également de 2,47%, après que la banque suédoise a fait état de résultats du troisième trimestre meilleurs que prévu.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse après la publication de résultats jugés décevants de poids lourds comme Caterpillar, General Electric et Microsoft.

Le yen se reprend après avoir touché un plus bas de trois mois contre le dollar et de cinq mois contre l'euro mais reste sous pression car les investisseurs anticipent des mesures de soutien à l'économie de la part de la Banque du Japon.

Les cours des obligations allemandes, considérées comme des valeurs-refuge dans un contexte difficile pour l'économie mondiale, sont à la hausse, entraînant dans leur sillage une augmentation des rendements des titres de dette espagnols et italiens à dix ans.

Les cours du pétrole repartent à la baisse, le Brent repassant sous la barre des 108 dollars le baril, en dépit des menaces de l'Iran de cesser ses exportations en cas de durcissement des sanctions occidentales. Les investisseurs réagissent surtout à une économie mondiale fragilisée qui fait craindre un ralentissement de la demande d'or noir.

Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI