Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le secteur automobile japonais veut voir baisser le yen

Marché : Le secteur automobile japonais veut voir baisser le yen

Le secteur automobile japonais veut voir baisser le yenLe secteur automobile japonais veut voir baisser le yen

TOKYO (Reuters) - Les constructeurs automobiles japonais ont appelé vendredi le gouvernement et la banque centrale à mettre rapidement en oeuvre des mesures permettant d'endiguer l'appréciation du yen, un handicap de plus en plus lourd pour leurs exportations.

La devise nippone a atteint jeudi son plus haut niveau depuis sept mois face au billet vert, à moins de 78 yens pour un dollar, contre plus de 120 il y a cinq ans.

Les constructeurs automobiles doivent également faire face au coûts de la réglementation du marché du travail, à des taux d'imposition élevés et aux tensions sur le marché de l'énergie résultant de la catastrophe de Fukushima, souligne leur principale fédération, la JAMA.

"Le niveau actuel des changes, éloigné des capacités réelles de l'économie japonaise, va bien au-delà des limites de ce que les entreprises peuvent faire pour réduire leurs coûts", a déclaré dans un communiqué le président de celle-ci, Akio Toyoda.

"L'industrie japonaise est de nouveau confrontée à une grave crise et si la situation perdure, cela pourrait avoir un impact accru sur l'emploi", ajoute celui qui est aussi le président du groupe Toyota.

Le premier constructeur automobile japonais envisage de relever ses prix de vente, y compris à l'exportation, a déclaré vendredi un porte-parole.

"Face à la hausse du yen, nous envisageons différents moyens de réduire les coûts. Dans l'objectif d'un retour à une activité rentable, nos options incluent des hausses de prix, y compris pour les voitures que nous exportons du Japon", a-t-il ajouté.

Il s'est refusé à tout commentaire sur l'ampleur possible de ces hausses.

Toyota, redevenu numéro un mondial des ventes de voitures au premier semestre, réaffirme régulièrement vouloir continuer de produire trois millions de véhicules par an sur le sol japonais, même si la délocalisation de la production est l'un des moyens permettant de contrer la hausse du yen.

Le groupe a ainsi décidé récemment de transférer du Japon vers la France la production des Yaris destinées à l'Amérique du Nord et du Japon vers le Canada celle de son modèle haut de gamme Lexus RX.

Yoko Kubota, Marc Angrand pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI