Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le regain d'inquiétudes sur le secteur bancaire fait baisser la Bourse de Paris

Marché : Le regain d'inquiétudes sur le secteur bancaire fait baisser la Bourse de Paris

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a clôturé en recul de 0,69% à 4.409,17 points lundi, lestée par un regain d'inquiétude sur les valeurs bancaires après les résultats des tests de résistance sur le secteur en Europe. Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a fini à l'équilibre (-0,07%) et celle de Londres en baisse de 0,45%. Par ailleurs l'Eurostoxx a reculé de 0,78%.

La cote parisienne a ouvert dans le vert avant de perdre du terrain, peinant à digérer les résultats des tests de résistance publiés vendredi par l'Autorité bancaire européenne (EBA). "La séance a été marquée par un retournement des valeurs bancaires qui avaient pourtant ouvert dans le vert", a observé Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

"Dans un premier temps, les investisseurs ont analysé positivement ces stress tests. Mais les inquiétudes sont vite revenues sur les capacités de certaines banques à se recapitaliser, à commencer par les banques italiennes", a-t-il développé. Ces tests mettent "en exergue la fragilité d'une dizaine d'acteurs qui devront s'ajuster", ont aussi souligné les économistes de Crédit Mutuel-CIC.

La cote a en outre souffert d'une "nouvelle baisse du prix du baril qui a pesé sur les valeurs pétrolières et parapétrolières", a-t-il complété.En outre du fait "des faibles volumes estivaux", les mouvements ont été accentués, a-t-il ajouté.

Du côté des indicateurs, l'indice PMI pour le Royaume-Uni s'est avéré plus faible que celui dévoilé fin juillet lors de la première estimation, ce qui a pesé sur les marchés européens, a noté Jasper Lawler, analyste de CMC Markets. L'indice ISM d'activité manufacturière a pour sa part ralenti en juillet.

Mais comme il "s'est révélé dans la lignée des attentes, avec un léger ralentissement aux Etats-Unis qui était déjà perceptible dans les chiffres du PIB de vendredi dernier, ce chiffre n'a donc pas été de nature à changer l'analyse du marché", a estimé M. Larrouturou.

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire a reculé nettement. Société Générale a lâché 3,67% à 29,44 euros, Crédit agricole 1,43% à 7,81 euros, BNP Paribas 1,49% à 43,70 euros et Natixis 1,14% à 3,64 euros.

Les titres liés au pétrole ont été aussi pénalisés, Technip refluant de 3,24% à 48,31 euros, Vallourec de 2,98% à 3,16 euros, CGG de 6,22% à 20,05 euros et Total de 1,56% à 42,10 euros.

Air Liquide a perdu 2,42% à 93,08 euros. Le groupe de gaz industriels a publié lundi un bénéfice net en baisse de 4,6% au premier semestre, pénalisé par les coûts exceptionnels liés à l'acquisition d'Airgas, et a confirmé ses objectifs annuels.

Legrand a pris 3,79%% à 51,22 euros. Le groupe a confirmé "pleinement" ses objectifs pour 2016 après avoir dégagé un bénéfice net stable au premier semestre.

Le titre de la société de gestion d'actifs Amundi a fini en tête de la cote, progressant de 7,42% à 42,00 euros, à la faveur de la publication d'un deuxième trimestre solide marqué par des encours dépassant pour la première fois 1.000 milliards d'euros.

Le secteur automobile a évolué à la baisse, Renault perdant 1,10% à 77,39 euros et Peugeot 1,78% à 13,27 euros. Après un an et demi de hausse continue, le marché automobile français a enregistré une baisse des immatriculations neuves de 9,6% en juillet, qui confirme le ralentissement attendu au second semestre.

Veolia a pris 0,15% à 19,89 euros, après sa performance opérationnelle au premier semestre, dans un environnement économique atone.

Maurel et Prom a été quant à lui suspendu. La compagnie nationale pétrolière indonésienne Pertamina va devenir le principal actionnaire du groupe en rachetant la part de 24,53% détenue par Pacifico, la société du PDG du groupe pétrolier français, Jean-François Hénin, et prévoit de lancer dans la foulée une OPA valorisant l'entreprise à au moins 822 millions d'euros.

SoLocal a de son côté demandé la suspension de sa cotation jusqu'à l'ouverture de la séance de jeudi, dans l'attente d'un communiqué "sur l'avancement de sa restructuration financière".

AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...