Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le plan d'obama revigore les perspectives de croissance aux usa

Marché : Le plan d'obama revigore les perspectives de croissance aux usa

Le plan d'obama revigore les perspectives de croissance aux usaLe plan d'obama revigore les perspectives de croissance aux usa

par Stella Dawson

WASHINGTON (Reuters) - Le plan pour l'emploi de Barack Obama pourrait relever la croissance des Etats-Unis d'un à trois points de pourcentage en 2012, créer bien plus d'un million d'emplois et faire baisser le taux de chômage d'au moins un demi-point de pourcentage, si l'on en croit les premiers calculs des économistes.

Ce plan ne provoquera peut-être pas le "choc électrique" qu'a invoqué le président américain dans son discours au Congrès jeudi soir, mais il ferait une différence.

La logique consiste à donner un sursaut suffisant pour que l'économie parvienne au stade où les ménages, les banques et les entreprises auront réduit leur endettement et seront prêtes à dépenser, prêter et embaucher de nouveau. Après quoi, les incitations fiscales prévues - notamment des exonérations de charges salariales et patronales - pourront disparaître.

Ce plan prescrit aux Etats-Unis le traitement recommandé ces dernières semaines par le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke et le Fonds monétaire international (FMI) pour conjurer le scénario inquiétant d'une rechute en récession de l'économie mondiale.

Le secrétaire d'Etat américain au Trésor Timothy Geithner pourra désormais assurer à ses homologues réunis au G7 vendredi à Marseille que le pays y met du sien.

La grande inconnue reste évidemment de savoir si une Chambre des Représentants dominée par les Républicains approuvera l'intégralité de ce plan de 447 milliards de dollars (321 milliards d'euros), ce qui semble peu probable vu leurs critiques du précédent plan de relance de 830 milliards en février 2009, qui a échoué à doper l'économie américaine tout en alourdissant un déficit budgétaire déjà énorme.

L'économie américaine est tellement marquée par l'éclatement de la bulle immobilière en 2007, les faillites bancaires de 2008 et la pire récession en 70 ans qui a suivi, qu'elle met un temps très long à se ressaisir et à créer des emplois.

"La conclusion à laquelle on parvient est qu'il n'y a pas de remède miracle, de formule magique que ce président ou que quiconque puisse proposer qui soit en mesure de réduire le taux de chômage à 5% l'année prochaine", commente Joel Prakken, président de Macroeconomic Advisers.

Ceci suggère que le plan d'Obama pourrait surtout constituer un palliatif, pas une cure, laissant à la Fed le soin de fournir par sa politique monétaire des mesures supplémentaires de soutien à l'économie.

Stella Dawson, Natalie Huet pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...