Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le pétrole bondit sur des relèvements de prévisions des cours

Marché : Le pétrole bondit sur des relèvements de prévisions des cours

Le pétrole bondit sur des relèvements de prévisions des coursLe pétrole bondit sur des relèvements de prévisions des cours

LONDRES (Reuters) - Le baril de brut américain gagne près de deux dollars mardi, bénéficiant d'un relèvement des perspectives de cours de Goldman Sachs et Morgan Stanley, à la veille de statistiques qui devraient faire ressortir un recul des stocks aux Etats-Unis.

L'or noir, libellé en dollars, est également porté par l'affaiblissement du billet vert.

A New York, le brut à échéance juillet prenait 2,13% (+2,08 dollars) pour frôler la barre des 100 dollars le baril.

Le Brent même échéance s'est approché des 113 dollars le baril avant de rétrocéder une partie de ses gains.

Goldman Sachs, très influente en ce qui concerne les prévisions pour l'or noir, a relevé ses prévisions sur les cours du Brent de la mer du Nord. Elle prévoit une croissance soutenue de la demande de carburant qui devrait faire baisser les réserves mondiales et amenuiser les capacités de production en réserve des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

La banque d'investissement prévoit désormais un baril de Brent à 120 dollars fin 2011, contre 105 dollars attendu initialement. Pour 2012, ses prévisions ont également été relevées, de 120 à 140 dollars.

D'autres analystes tablent sur une hausse des cours à plus long terme. "Selon moi, les cours devraient peu évoluer dans les deux ou trois prochains mois, puis bondir de nouveau au quatrième trimestre", commente Simon Wardell, analyste du secteur chez Global Insight.

Sur un an, la prévision de cours du Brent de Goldman Sachs a été relevée de 107 à 130 dollars le baril.

Morgan Stanley a également revu à la hausse ses prévisions. La banque voit désormais un baril de Brent à 120 dollars à la fin de l'année, contre 100 dollars initialement, et à 130 dollars en 2012, contre 105 dollars auparavant.

La perte de 1,5 million de barils par jour de la production libyenne et la demande des économies émergentes réduiront les réserves au second semestre 2011, expliquent les analystes de la banque dans un rapport.

Robert Gibbons et Simon Falush, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...