Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le pdg de sony sous pression après un nouveau vol de données

Marché : Le pdg de sony sous pression après un nouveau vol de données

Le pdg de sony sous pression après un nouveau vol de donnéesLe pdg de sony sous pression après un nouveau vol de données

par Isabel Reynolds et Liana B. Baker

TOKYO/NEW YORK (Reuters) - Le PDG de Sony Howard Stringer est sous le feu des critiques après la révélation par le géant de l'électronique d'une cyberattaque massive contre son réseau de jeu en ligne Sony Online Entertainment, la deuxième subie par le groupe en quelques jours.

Sony a annoncé lundi soir que les mots de passe, noms, adresses, emails ou encore numéros de téléphone de plus de 24,6 millions de comptes ouverts sur ce réseau pourraient avoir été volés il y a deux semaines.

Sony a suspendu ce service.

Le groupe japonais a précisé que 12.700 coordonnées de cartes de paiement d'utilisateurs du réseau non ressortissants des Etats-Unis, pourraient avoir été dérobées, de même que des informations bancaires relatives à 10.700 joueurs en Autriche, Allemagne, Pays-Bas et Espagne. En outre, une "ancienne base de données" datant de 2007 pourrait également avoir été volée.

Cette annonce intervient alors que le groupe nippon venait de renforcer la protection de ses sites après la soustraction frauduleuse des informations personnelles de 77 millions d'utilisateurs du réseau de jeu PlayStation Network (PSN) il y a deux semaines, soit l'un des plus importants vols de données jamais organisé sur internet.

LA DIRECTION "EN MAUVAISE POSTURE"

Certains investisseurs estiment que Howard Stringer, âgé de 69 ans, a sous-estimé la crise provoquée par ces vols de données, un nouveau coup dur pour le groupe qui peine déjà à faire face à la concurrence de Nintendo, Samsung Electronics ou Apple.

"La manière dont Sony s'est occupé de tout cela tend à prouver que (la société) n'a pas la capacité de gérer les crises", juge Michael On, gérant de fonds chez Beyond Asset Management, qui ne possède pas de titres du groupe.

"Le directeur général devrait démissionner après ces problèmes de piratage et l'échec du groupe en matière de nouveaux produits compétitifs", estime-t-il.

Howard Stringer, un ancien producteur de télévision qui possède la double nationalité britannique et américaine et a été anobli par la reine d'Angleterre en 2000, n'a fait aucun commentaire à propos de la faille de sécurité, laissant son bras droit Kazuo Hirai assurer dimanche une conférence de presse et des excuses publiques.

Kazuo Hirai a dirigé la division réseaux du groupe et apparaissait comme le probable successeur d'Howard Stringer, qui a annoncé en mars qu'il conserverait ses fonctions au moins jusqu'à la fin de l'année.

"La direction de Sony est en mauvaise posture actuellement, ce qui pourrait pousser Stringer à démissionner et compromettre les chances de voir Hirai lui succéder", juge un autre gestionnaire de fonds basé à Taipeh, qui a souhaité conserver l'anonymat.

Le Sony Online Entertainment accueille des jeux en ligne pour PC comme "EverQuest". La cyberattaque a contraint Sony à suspendre les jeux de ce réseau sur Facebook.

L'action Sony a perdu environ 4% depuis l'annonce de ces failles de sécurité. La Bourse de Tokyo était fermée mardi, jour férié au Japon.

Catherine Monin et Jean Décotte pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI