Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le patron de la deutsche bank josef ackermann pressenti au fmi

Marché : Le patron de la deutsche bank josef ackermann pressenti au fmi

Le patron de la deutsche bank josef ackermann pressenti au fmiLe patron de la deutsche bank josef ackermann pressenti au fmi

FRANCFORT (Reuters) - Le président du directoire de la Deutsche Bank Josef Ackermann est pressenti à Berlin comme candidat à la succession de Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international (FMI), rapporte mardi le quotidien Bild.

Un autre candidat dont le nom circule dans la capitale est Thomas Mirow, président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), révèle le tabloïd allemand sans citer de sources.

La chancelière allemande Angela Merkel a plaidé lundi pour qu'un Européen conserve la direction du FMI, en raison du rôle du FMI dans la gestion de la crise de la dette dans la zone euro.

Cet argument pourrait toutefois être retourné contre elle si Josef Ackermann venait à être nommé directeur du FMI, dans la mesure où la Deutsche Bank a chiffré fin 2010 à 1,6 milliard d'euros son exposition nette à la dette grecque.

La Deutsche Bank n'a pas souhaité faire de commentaire. Le mandat de Josef Ackermann à la tête de Deutsche Bank expire en 2013 et la banque a dit qu'elle lui cherchait toujours un successeur.

Le conseil d'administration du FMI s'est réuni lundi à Washington pour faire un point sur l'affaire mettant en cause son directeur général Dominique Strauss-Kahn, inculpé d'agression sexuelle, tentative de viol et de séquestration, mais n'a pas encore décidé de lui retirer ou non son rôle de directeur, préférant attendre et "suivre l'évolution de la situation".

A Paris, avant l'éclosion du scandale, la ministre de l'Economie Christine Lagarde était pressentie comme une possible candidate, ce qui ferait d'elle la première femme à diriger cette institution internationale.

Mais les pays émergents, Brésil en tête, souhaiteraient bousculer le statu quo selon lequel la direction du FMI revient traditionnellement à un Européen, tandis que la présidence de la Banque mondiale revient à un Américain.

L'ancien ministre turc des Finances Kemal Dervis a ainsi été présenté comme un possible candidat. Ancien directeur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), il travaille actuellement au sein du Brookings Institute, un club de réflexion basé à Washington.

Maria Sheahan, Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI