Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le moteur de recherche russe yandex vise l'international

Marché : Le moteur de recherche russe yandex vise l'international

Le moteur de recherche russe yandex vise l'internationalLe moteur de recherche russe yandex vise l'international

par Megan Davies et Alina Selyukh

NEW YORK (Reuters) - Le moteur de recherche russe Yandex, qui vient de lever 1,3 milliard de dollars en entrant en Bourse, envisage de profiter de cette manne pour se développer au-delà de son marché d'origine, ont déclaré à Reuters ses deux cofondateurs.

Cette introduction à Wall Street, la plus importante d'un site internet depuis Google en 2004, était depuis longtemps dans les projets du groupe russe.

Pour sa première journée de cotation mardi, le titre Yandex s'est envolé de 55% sur le marché Nasdaq pour clôturer à 38,84 dollars, symbole pour certains des perspectives économiques florissantes sur la Toile, signe pour d'autres de la formation d'une nouvelle bulle internet.

Jeudi dernier, le réseau social dédié aux professionnels LinkedIn a vu le cours de son action plus que doubler pour ses débuts à Wall Street.

Arkadi Voloj, cofondateur et directeur général de Yandex, a déclaré mardi soir que le succès du moteur de recherche était emblématique d'une nouvelle Russie, distincte du pays riche en énergies fossiles qu'on dépeint souvent.

"La Russie a aussi beaucoup de talent (...) La Russie mérite d'avoir un groupe technologique de niveau mondial", a-t-il dit.

L'IPO POTENTIELLEMENT UTILE POUR DES ACQUISITIONS

L'introduction en Bourse valorise Yandex autour de huit milliards de dollars (5,7 milliards d'euros), mais les deux cofondateurs Arkadi Voloj et Ilia Segalovitch, qui ont créé Yandex en 1997, devraient conserver la majeure partie du capital.

En 2000, le site affichait deux millions de dollars de pertes avec un chiffre d'affaires de 72.000 dollars. L'an dernier, les ventes ont atteint 445 millions de dollars et le bénéfice 135 millions.

Yandex envisage désormais de dépasser son modèle de fonctionnement en se développant hors de son marché d'origine, la Russie, même si Ilia Segalovitch, qui est directeur de la technologie du groupe, a refusé de donner plus de détails.

"Nous avons plusieurs idées (...) Il y a certainement des nouveaux modèles d'activité que nous essayons d'explorer, et l'expansion internationale est l'un de ces nouveaux territoires", a-t-il déclaré.

Selon Ilia Segalovitch, la technologie de Yandex, développée en langue russe, ne dépend pas d'un langage en particulier et pourrait se décliner au niveau mondial.

Il a ajouté que Yandex n'avait pas encore décidé ce qu'il allait faire des fonds levés sur le marché mais que ces capitaux pourraient être utiles pour des acquisitions, étant donné que les concurrents de Yandex disposent eux-mêmes de trésoreries importantes.

"Le paysage peut changer très vite. Nous pourrions peut-être avoir besoin (d'une) acquisition ou d'un changement de stratégie", a-t-il indiqué. "L'internet est très dynamique et affiche une croissance rapide et nos grands concurrents sont très riches."

Jean Décotte pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI