Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le marché parisien recule à cause du « fiscal cliff »

Marché : Le marché parisien recule à cause du « fiscal cliff »

Palais BrongniartPalais Brongniart

(Tradingsat.com) - Le CAC 40 s’inscrit en baisse limitée vendredi à mi-séance, cédant 0,25% à 3657,5 points. L’indice a touché un plus bas de 3637,8 points en fin de matinée, avec la résurgence des craintes sur le « précipice fiscal » américain.

Wall Street a progressé hier grâce à de bonnes statistiques économiques suivies de déclarations positives de responsables républicains sur les questions budgétaires. Mais la décision des leaders républicains à la Chambre des représentants d’annuler un vote sur un projet de loi (le « plan B »), faute de soutien au sein même du parti, change la donne.

John Boehmer, le président de la chambre des représentants, n’a pas reçu le soutien escompté auprès des députés républicains avec son plan de relèvement des impôts pour les personnes ayant un revenu supérieur à un million de dollars.

Cet échec vient ainsi compliquer les négociations et réduire la probabilité de voir émerger un compromis avant la fin de l’année. Avec sa proposition, John Boehmer voulait en effet tenter de trouver un accord avec les démocrates et le président Obama.

Sur le front des valeurs, Alcatel-Lucent, pour sa dernière journée de présence au CAC 40, fait l’objet de prises de bénéfices (-4,3% à 1,01 euro) après son récent rebond. Le titre a fait l’objet de commentaires prudents de la part d’Exane BNP Paribas, qui a réitéré son opinion « Neutre » et son objectif de cours de 0,50 euro sur la valeur. Le broker juge que les problèmes de trésorerie du groupe « ne vont pas disparaître de sitôt ».

Sous pression également, ArcelorMittal (-2,6% à 12,9 euros) prévoit de déprécier la valeur des écarts d’acquisition de ses entreprises européennes d’environ 4,3 milliards de dollars. Les valeurs bancaires complètent le palmarès des plus fortes baisses, à l’image de Crédit Agricole (-2,4% à 6,11 euros), Société Générale (-1,7% à 29 euros) et BNP Paribas (-1,3% à 44 euros).

En hausse, Vivendi (+0,7% à 17 euros) semble une nouvelle fois confirmer l’inversion du sentiment des investisseurs à l’égard du titre, dans l’optique d’une accélération stratégique, quelques jours après que le président du directoire a confirmé un recentrage sur les médias. Natixis a confirmé hier son opinion « Acheter » et son objectif de cours de 22,2 euros sur la valeur.

Hors indice phare, ADP chute lourdement (-5% à 59 euros), sanctionné après son avertissement sur ses principaux objectifs 2015. L'opérateur aéroportuaire a abaissé sa prévision de croissance annuelle moyenne du trafic passager entre 1,9 % et 2,9 % entre 2010 et 2015 (contre 3,2 %). A l’inverse, Altran Technologie gagne du terrain (+2% à 5,70 euros) en tête du SBF 120, soutenue par le bon accueil des investisseurs à l'annonce du rachat de 100% du groupe IndustrieHansa, un acteur majeur du conseil et de l’ingénierie en Allemagne.

Sur le marché des changes, l’euro repasse sous 1,32 dollars (-0,38% à 1,3196 dollars). Le billet vert profite de la publication de données économiques rassurantes avec en particulier hier la révision en hausse de l’estimation de croissance du PIB des Etats-Unis à +3,1% en rythme annualisé au troisième trimestre.

Du côté des matières premières, le baril de pétrole WTI chute en revanche de plus de 1% à 89 dollars, pénalisé par l’annulation du vote des républicains sur leur « plan B », qui fait craindre une nouvelle impasse dans les négociations budgétaires aux Etats-Unis. Un accord est nécessaire sous peine de hausses d'impôts et de coupes automatiques dans les dépenses qui affecteraient directement la croissance. Dans le même temps, l’once d’or semble se stabiliser (-0,15% à 1646 dollars) après son récent repli.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...