Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le maire craint l'impact d'e. coli sur les ventes de légumes

Marché : Le maire craint l'impact d'e. coli sur les ventes de légumes

tradingsat

WASHINGTON (Reuters) - L'épidémie provoquée par la bactérie E. coli aura un "impact très négatif" sur la production française de légumes, a déclaré vendredi le ministre français de l'Agriculture, Bruno Le Maire, en déplacement à Washington.

Il a également estimé que l'embargo décrété la veille par la Russie sur l'importation de légumes frais européens était une erreur.

Les Vingt-Sept ont exporté en 2010 pour 594 millions d'euros de légumes vers la Russie. La France, l'Allemagne et la Pologne étaient les premiers exportateurs.

Selon les premiers éléments livrés par les professionnels de la filière, les producteurs français de crudités ressentent très nettement l'impact des craintes liées à l'apparition de l'épidémie provoquée par la bactérie Escherichia coli.

Du côté des distributeurs également le ralentissement de la consommation se confirme, selon la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution.

A Rungis, premier marché de gros de France, le concombre se vendait vendredi matin autour de 10 à 12 centimes l'unité contre 40 centimes il y a une semaine, selon la Fédération des légumes de France.

Philippe Stisi, porte-parole du Marché international de Rungis, estime entre 70% et 80% la mévente de ce légume. Sur les tomates également la baisse est sensible.

La mise hors de cause du concombre dans l'apparition de l'épidémie provoquée par la bactérie E. coli, mardi, n'a pas pour l'instant eu l'impact escompté sur le consommateur, qui reste méfiant.

Selon l'Institut national de veille sanitaire dix cas de victimes de la bactérie E.coli et ayant séjourné ou résidant en Allemagne ont été signalés en France.

L'épidémie due à la bactérie E. coli, révélée il y a six jours, a fait 19 morts en Allemagne et un mort en Suède. Plus de 1.700 personnes sont tombées malades.

Pour Bruno Le Maire, cette crise démontre que les appels à la dérégulation du secteur agro-alimentaire sont infondés. "C'est un signe supplémentaire que nous devons améliorer le système de sécurité alimentaire", a-t-il ajouté.

En France, neuf des personnes présentant des symptômes sont âgés de 16 à 55 ans et l'une est un adolescent de 14 ans. Quatre sont des femmes et six des hommes, précise l'InVS. Aucune des victimes signalées en France n'est décédée.

L'un des cas est une touriste allemande qui était en France au moment de l'apparition des symptômes, deux sont des Français résidant habituellement en Allemagne et sept sont des Français ayant séjourné en Allemagne en mai 2011.

Le concombre a été dans un premier temps incrimé par les Allemands comme la cause de l'apparition de l'épidémie avant d'être mis hors de cause.

Les autorités sanitaires n'ont toujours pas déterminé la source de l'épidémie.

Charles Abbott avec le service France; édité par Henri-Pierre André

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...