Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le g20 invité à agir contre la flambée des prix alimentaires

Marché : Le g20 invité à agir contre la flambée des prix alimentaires

Le g20 invité à agir contre la flambée des prix alimentairesLe g20 invité à agir contre la flambée des prix alimentaires

WASHINGTON (Reuters) - Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a appelé mardi le G20, dont les dirigeants se réunissent à partir de jeudi à Cannes, à s'attaquer au problème de la volatilité des prix alimentaires qui frappe de plein fouet les pays les plus pauvres.

"Il ne suffit pas de s'occuper des banques et de la dette pour conjurer la crise. Des millions d'êtres humains affamés et mal nourris vivent une crise au quotidien", indique Robert Zoellick dans un communiqué publié à l'avant-veille du sommet. "Le G20 de Cannes peut et doit prendre des mesures pour répondre à leurs besoins", poursuit-il.

L'indice des prix alimentaires de la Banque mondiale a enregistré un repli de 1 % le mois dernier, s'établissant à 5 % de son record de février mais il dépasse encore de 19 % son niveau de septembre 2010.

"La crise alimentaire est loin d'être finie", souligne Zoellick. "Les prix restent volatils et des millions d'êtres humains en subissent toujours les conséquences."

Si les difficultés économiques mondiales atténuent la demande et provoquent un recul des cours alimentaires, leur impact dans les pays en développement sera probablement mitigé, note la Banque mondiale.

Elle met en garde "contre les difficultés que les pays en développement pourraient éprouver pour protéger leurs populations vulnérables, leurs ressources ayant été mises à mal par la crise économique et les programmes de relance".

Selon le rapport trimestriel Food Price Watch de la Banque mondiale, les récentes inondations en Thaïlande, sans précédent depuis 50 ans, pourraient renforcer les incertitudes à court terme, avec des pertes de production estimées entre 16 et 24 %.

L'institution exhorte le G20 à se concentrer sur une stratégie globale de relance de la croissance qui bénéficierait également aux pays les plus pauvres non membres du club du G20.

"Des mesures pour gérer les menaces immédiates à la stabilité financière doivent être conjuguées à des efforts visant à renforcer les bases d'une croissance mondiale", note-t-elle.

Lesley Wroughton, Marine Pennetier pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...