Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le fmi réduit sa prévision de croissance pour l'irlande

Marché : Le fmi réduit sa prévision de croissance pour l'irlande

Le fmi réduit sa prévision de croissance pour l'irlandeLe fmi réduit sa prévision de croissance pour l'irlande

par Carmel Crimmins

DUBLIN (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé mercredi sa prévision de croissance pour l'Irlande en raison de la détérioration des perspectives de l'économie mondiale et a pressé Dublin de porter à 5 milliards d'euros l'objectif de ses privatisations au lieu des 2 milliards prévus jusque là.

Le FMI a estimé que la croissance de l'Irlande serait limitée à 0,4% en 2011 (contre +0,6%) et à 1,5% en 2012 (contre 1,9% auparavant).

Dans son dernier rapport sur la République d'Irlande, le FMI a également estimé que les dirigeants de la zone euro devaient réfléchir à modifier le fonds provisoire créé pour venir en aide à Dublin afin que le pays puisse revenir sur le marchés de la dette.

Les coûts de financement de l'Irlande ont fortement diminué depuis la modification en juillet des termes du plan d'aide de 85 milliards d'euros octroyé par la zone euro et le FMI, mais ce dernier a mis le pays en garde contre les risques d'un retour de l'Irlande sur le marché de la dette.

"En dépit de la détermination du gouvernement de mettre le programme en oeuvre, les perspectives de l'Irlande dépendent en grande partie d'efforts plus larges à mettre en oeuvre afin de restaurer la stabilité financière dans l'ensemble de la zone euro", a expliqué le Fonds dans son rapport.

Les dirigeants de la zone euro doivent appliquer au plus vite les modifications du Fonds européens de stabilité financière sur lesquelles ils se accordés, en partie sur sa capacité à apporter des financements préventifs.

"Cette flexibilité pourrait être apportée de plusieurs manières et c'est une question sur laquelle les dirigeants européens doivent se pencher", a déclaré Craig Beaumont, chef de la mission du FMI en Irlande.

Le gouvernement irlandais souhaite faire une tentative de retour sur les marchés dès l'année prochaine, en émettant éventuellement de la dette à court terme, avant de faire un retour complet en 2013, lorsque son plan d'aide sera parvenu à son terme.

Les rendements du papier irlandais à dix ans sont revenus sous 9% après avoir dépassé 14% début juillet.

Selon le FMI, Dublin est en bonne voie d'atteindre cette année ses objectifs budgétaires, son programme de restructuration bancaire a pris de l'avance, mais la diminution de ses exportations aura un impact sur sa croissance en 2011 et en 2012.

"Les prévisions de croissance de certains de ses partenaires les plus importants, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, se sont considérablement détériorées", a souligné le FMI.

Craig Beaumont a refusé de faire le moindre commentaire sur cette détérioration, expliquant que le Fonds communiquerait ses chiffres d'ici quelques semaines.

L'agence de presse italienne ANSA a annoncé mercredi que le FMI avait confirmé avoir réduit ses prévisions de croissance pour la zone euro à 1,7% de croissance en 2011 et 1,3% en 2012, contre 1,9% et 1,4% précédemment.

Le gouvernement irlandais a prévenu qu'il devrait abaisser ses propres prévisions de croissance pour 2012, actuellement à +2,5%. Il pense qu'il devra en outre viser 4 milliards d'euros d'ajustements budgétaires au lieu des 3,6 milliards actuellement prévus en raison du manque à gagner induit par cette croissance moindre que prévu.

Sur ce point, Craig Beaumont a déclaré que le FMI se prononcerait sur cette question lors de sa prochaine étude, qui sera publiée en octobre.

Le ministre irlandais des Transports Leo Varadkar a déclaré mercredi qu'il réfléchissait à la vente de la participation de 25% que Dublin détient dans Aer Lingus.

L'Irlande pourrait également céder les parts qu'elle détient dans des groupes spécialisées dans la production d'énergie.

En prenant en compte l'abaissement de la prévision de croissance du pays, Craig Beaumont estime que le ratio PIB/endettement de l'Irlande devrait culminer autour de 119% en 2013 au lieu des 118% prévus auparavant.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...