Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le fmi met en garde les usa sur la croissance et la dette

Marché : Le fmi met en garde les usa sur la croissance et la dette

Le fmi met en garde les usa sur la croissance et la detteLe fmi met en garde les usa sur la croissance et la dette

par Luciana Lopez

SAO PAULO (Reuters) - Le Fonds monétaire international a abaissé vendredi ses prévisions de croissance pour les Etats-Unis, qu'il met également en garde, comme les pays européens, contre les risques de ne pas maîtriser leurs déficits publics.

Le FMI a abaissé la croissance prévisionnelle des Etats-Unis à 2,5% cette année et 2,7% en 2012, contre 2,8% et 2,9% dans sa précédente estimation, il y a deux mois.

Ailleurs, les perspectives sont mitigées. Le FMI est légèrement plus optimiste concernant les perspectives de croissance de la zone euro cette année, mais craint toutefois une forte volatilité financière dans les prochains mois.

Concernant la France, les perspectives de croissance sont désormais de 2,1% pour 2011 et 1,9% en 2012. La prévision de l'Allemagne est en revanche relevée de 2,5% à 3,2% pour 2011, mais abaissée à 2,0% pour 2012.

Sur l'ensemble de la zone euro, le FMI anticipe 2,0% en 2011, contre 1,6% précédemment, et 1,7% en 2012, au lieu de 1,8%.

"PHASE POLITIQUE DE LA CRISE FINANCIÈRE"

Le FMI déplore notamment le manque d'orientation politique claire sur des dossiers tels que la crise de la dette grecque ou le plafond de financement de celle des Etats-Unis.

"L'économie mondiale ne peut se permettre de voir reporter ces décisions importantes; ce serait vraiment jouer avec le feu", a mis en garde José Vinals, directeur du département "marchés monétaires et financiers" au sein du FMI.

"Nous sommes très clairement entrés dans une nouvelle phase de la crise financière, qui est selon moi la phase politique", a-t-il ajouté.

Aux Etats-Unis, la principale difficulté est ainsi le bras de fer politique qui oppose les parlementaires démocrates et républicains sur le relèvement du plafond constitutionnel de la dette américaine.

A défaut d'accord, Washington pourrait faire face à un défaut de paiement sur sa dette.

Ce risque est encore plus pressant pour la Grèce. Les dirigeants européens peinent à s'entendre sur les modalités du deuxième plan de sauvetage à allouer à Athènes, même si vendredi, un accord semblait s'esquisser entre Paris et Berlin.

"Si on dresse la liste des pays qui ont le plus d'efforts à fournir pour ramener leurs finances publiques et leurs dettes à des niveaux raisonnables, on en trouve quatre: la Grèce, l'Irlande, le Japon et les Etats-Unis", a souligné Jose Vinals.

Les prévisions de croissance sur les grandes économies émergentes sont restées stables ou en légère baisse.

Le taux rapide de croissance de leurs PIB a mené leurs gouvernements à durcir leurs politiques monétaires, avec des taux d'intérêt et des ratios de réserves obligatoires élevés.

Selon le FMI, de nombreux pays émergents ont besoin d'aller encore plus loin. En Chine par exemple, l'inflation élevée implique que les taux d'intérêts réels sont négatifs.

Gregory Schwartz pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...