Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le dow jones ne cède que -1,05%

Marché : Le dow jones ne cède que -1,05%

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pas de dérapage ni de 'sell off' à Wall Street où les pertes ont été largement contenues après une entame de séance un peu 'tendue' où les indices US ont abandonné jusqu'à -1,4% (et même -1,8% pour le Nasdaq).

Au final, le Dow Jones ne cède que -1,05% (Paris en a perdu le double), le 'S&P' lâche -1,2% (à 1.217Pts) et le Nasdaq -1,58% (à 2.759Pts). Des écarts peu spectaculaires mais les indices US menacent clairement d'invalider leur canal ascendant moyen terme.

Deux titres seulement ont fini dans le vert au sein du Dow Jones, les valeurs cycliques et industrielles ont perdu -1,5% en moyenne. Au sein du Nasdaq et du 'S&P', la proportion de repli a dépassé 90%. Les valeurs du secteur 'énergie' ont été plombées par le recul de -2,5% du baril sur le NYMEX, vers 97,5$.

La morosité des investisseurs US a d'abord été mise sur le compte des craintes d'insolvabilité de la Grèce et des interrogations sur la dette italienne.

Elle fut également alimentée par des raisons 'domestiques' avec la parution de l'indice d'activité de la FED de Chicago qui recule de -0,4% et affiche son plus faible score depuis le mois d'août 2010 (avant que la FED ne décide de mettre en oeuvre un 'QE-2' pour contrer les risque d'une récession). Wall Street devra également digérer la parution de chiffres de croissance décevants en Chine selon une estimation d'HSBC (alors que Pékin a fait de la lutte contre l'inflation sa priorité de l'année 2011).

Le Nasdaq-100 a été plombé par Monster -3,8%, Intuit -3,7%, JDS -3,6%, Dell et Oracle -3,3%, Joy Global -3,1%, Micron -3%, Altera -2,8%, Akamai et EBay -2,6%, Intel et Yahoo -1,55%, Microsoft -1,4%. Parmi la poignée de titres en hausse, on notait Staples +2%, Vertex +1,5%, Netflix +0,8%

Sans rapport direct avec la tendance des marchés US, John Lipsky a crédité Christine Lagarde ce lundi soir d'un soutien appuyé qui a presque valeur d'adoubement dans la bouche du directeur par intérim du FMI (de nationalité américaine). Il a vanté ses qualités d'ouverture et sa bonne connaissance des dossiers (les plus chauds) internationaux: son rival Mexicain peut difficilement se prévaloir de la maîtrise des tractations intra-européennes visant à sauver la mise des 'PIGS'.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...