Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le dossier du rafale serait au point mort avec les emirats

Marché : Le dossier du rafale serait au point mort avec les emirats

Le dossier du rafale serait au point mort avec les emiratsLe dossier du rafale serait au point mort avec les emirats

PARIS (Reuters) - Les négociations sur la vente de 60 Rafale aux Emirats arabes unis sont au point mort, Abou Dhabi n'étant plus aussi pressé qu'auparavant d'acheter de nouveaux avions de combat, selon La Tribune.

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy avait espéré engranger avant la présidentielle la première vente à l'export de l'avion de Dassault Aviation. Cela ne s'est pas produit et le changement de majorité a logiquement reporté la prise de décision dans ce dossier éminemment politique.

"La France a redécouvert que le client n'avait pas forcément besoin de ces avions de combat tout de suite mais plutôt à un horizon un peu plus lointain", écrit le site internet économique, précisant qu'Abou Dhabi attendait un signe du nouveau président français François Hollande.

Le processus n'est toutefois pas ralenti par de nouvelles "crispations", et ce même si les dernières ne sont encore complètement digérées notamment avec Dassault Aviation, poursuit le site.

En novembre 2011, les Emirats arabes unis avaient jugé non compétitive et irréalisable l'offre de Dassault Aviation.

Dassault Aviation s'est refusé à tout commentaire sur l'article de La Tribune, qui avait écrit en février que le contrat pourrait être annoncé d'ici début avril.

La vente du Rafale aux Emirats arabes unis pourrait intéresser par ricochet le Qatar et le Koweït voisins.

L'Inde a annoncé fin janvier l'ouverture de négociations exclusives en vue de l'achat de 126 Rafale, un contrat évalué à quelque 11 milliards d'euros, ce qui a réactivé l'intérêt du Brésil pour cet appareil.

Cyril Altmeyer, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI