Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le dj est ressorti du rouge, gagne au final 0,25%

Marché : Le dj est ressorti du rouge, gagne au final 0,25%

tradingsat

(CercleFinance.com) - Il a fallu attendre la dernière demi-heure de la séance pour voir le Dow Jones ressortir du rouge et gagner au final un modeste +0,25%, ce qui lui permet d'échapper à une 9ème séance de repli consécutif (ce qui auarit constitué une première depuis 33 ans. Le Nasdaq s'est montré plus précoce, après une incursion de 1% sous les 2.650Pts (son niveau du 31 décembre 2010), il s'est orienté à la hausse dès le début de l'après-midi et en termine sur un gain de +0,89%... ce qui est loin de compenser les 2,75% perdus la veille.

Le Standard & Poor's grappille 0,50% et se hisse au contact du support majeur des 1.260 points (il s'agit de la 'ligne de cou' d'une 'tête/épaules' de séquence 1.344/1.365/1.353).

C'est un rebond purement technique et réellement sans conviction tant les statistiques économiques se sont avérées médiocres depuis 10 jours.

La hausse de l'activité dans le secteur tertiaire a encore ralenti en juillet: l'indice ISM des 'services' a reculé de -0,6% à 52,7 en juillet... c'est cependant moins consternant que la chute de -4Pts de l'ISM manufacturier publié lundi. Seul point un peu positif du jour, la dernière enquête ADP rassure un peu sur l'état du marché du travail, deux jours avant la publication du rapport officiel sur l'emploi du Département du Travail (les économistes tablent sur 90.000 créations d'emplois après seulement 18.000 le mois précédent, des chiffres cohérents avec une reprise 'molle'). Selon ADP, le secteur privé aux Etats-Unis a créé quelque 114.000 emplois en juillet, soit légèrement plus qu'attendu par le consensus (100.000).

Une déception au niveau du taux de chômage vendredi pourrait précipiter les indices US vers de nouveaux planchers annuels... ou contraindre la FED à voler au secours des marchés en évoquant la mise en place de nouveaux 'stimulus'. Les précédents n'ont eu aucun effet sur l'économie réelle mais ils ont fait le bonheur de Wall Street. Le problème, c'est Ben Bernanke ne peut à lui seul propulser le 'S&P' vers les 1.500Pts en noyant les opérateurs sous les liquidités: le risque de provoquer une bulle des 'actifs tangibles' (pétrole, céréales, matières premières) est trop grand.

La Chine verrait ses efforts pour limiter l'inflation réduits à néant... et la population américaine réagirait certainement très mal à cette forme d'impôt sur les classes les plus défavorisées alors que les riches et ultra-riches échappent à tout alourdissement de la fiscalité, comme l'ont obtenu du Congrès les ultralibéraux jusqu'auboutistes du 'Tea Party'.

Parmi les valeurs les plus actives du jour, des rachats ont bénéficié à Liberty Media (+3,2%), BMC Software et F5-Network (+3,5%), Sandisk (+4,6%) et enfin Research In Motion (+4,85%) qui a présente pas moins de 5 nouveaux smartphone pour tenter de concurrencer un peu plus efficacement Apple et Samsung. Le Dow Jones a été tiré vers le haut par des valeurs au profil plutôt défensif comme Coca-Cola (+2%), General Electric (+1,5% après -4,5% la veille) ou Verizon (+1,3%) et At&T (+1,1%). Caterpillar (-1%), Wal-Mart et Chevron (-0,7%) sont demeurés délaisssés.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI