Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le déficit commercial s'est creusé en juillet

Marché : Le déficit commercial s'est creusé en juillet

Le déficit commercial s'est creusé en juilletLe déficit commercial s'est creusé en juillet

PARIS (Reuters) - Un rebond des importations conjugué à une quasi-stagnation des exportations ont creusé le déficit commercial de la France en juillet à 6,460 milliards d'euros, un montant proche du record historique d'avril, montrent les chiffres publiés jeudi par les Douanes.

Sur les sept premiers mois de l'année, la balance commerciale hexagonale affiche un solde négatif de 43,9 milliards d'euros, contre -28,5 milliards sur la même période l'an dernier.

Sauf amélioration, peu probable dans le contexte actuel, la contre-performance de 2010 (51,7 milliards de déficit sur l'année) pourrait donc être dépassée dès septembre. Le déficit mensuel avait inscrit un record historique en avril à 6,9 milliards.

Le déficit de juin, initialement estimé à 5,6 milliards d'euros, a été révisé en légère baisse, à 5,405 milliards.

Pour juillet, six économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un déficit de 5,9 milliards.

A 41,2 milliards, les importations ont nettement progressé, de 1,2 milliard par rapport à juin, alors que les exportations sont restées pratiquement inchangées à 34,8 milliards.

Le repli des ventes du secteur aéronautique, notamment, a en effet occulté le dynamisme de celles de produits intermédiaires, d'équipements automobiles ou de boissons.

En juillet, la France n'a en effet vendu que 20 Airbus pour 1,2 milliard d'euros, contre 27 en juin pour un peu plus de 2,0 milliards.

Côté importations, si les achats de produits pétroliers sont restés stables, le mois de juillet a été marqué par une nette augmentation (+14,5%) des achats de matériels de transport, que les Douanes expliquent par "le retour à la tendance des approvisionnements aéronautiques".

Corollaire logique de cette évolution: les importations en provenance d'Allemagne ont augmenté de près de 10% d'un mois sur l'autre et le déficit de la France avec son principal partenaire commercial a frôlé deux milliards d'euros.

Berlin a annoncé jeudi matin un excédent commercial de 10,1 milliards d'euros, le plus faible depuis janvier 2010.

Les chiffres allemands et français "apportent une nouvelle indication du net ralentissement en cours dans le secteur industriel", notent les économistes de Barclays Capital.

Une évolution qui est évidemment de mauvais augure pour la croissance de l'ensemble de la zone euro: selon les calculs de BarCap, alors que la balance commerciale a contribué pour 0,3 point à la croissance du PIB au deuxième trimestre après 0,2 point au premier, "les statistiques mensuelles indiquent que ce moteur de croissance ralentit".

Marc Angrand, édité par Patrick Vignal

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI