Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le déficit commercial de la france s'est creusé en juin

Marché : Le déficit commercial de la france s'est creusé en juin

Le déficit commercial de la france s'est creusé en juinLe déficit commercial de la france s'est creusé en juin

PARIS (Reuters) - Le déficit commercial de la France s'est creusé sensiblement en juin pour atteindre quasiment six milliards d'euros, son niveau le plus élevé en quatre mois, la ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq mettant en cause la compétitivité des entreprises françaises dans une conjoncture mondiale difficile.

Selon les données CVS/CJO publiées mercredi par les Douanes, le déficit s'est élevé à 5,99 milliards d'euros en juin, contre 5,47 milliards d'euros, un chiffre révisé à la hausse, au mois de mai.

Sur l'ensemble du premier semestre, il atteint 34,9 milliards d'euros, contre 38,3 milliards sur les six premiers mois de 2011.

Six économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un déficit de 5,0 milliards d'euros au mois de juin.

Le déficit de mai avait été annoncé précédemment à 5,33 milliards d'euros.

Les exportations FAB en données CVS/CJO sont ressorties à 36,54 milliards d'euros en juin contre 37,24 milliards en mai.

Les importations se sont inscrites à 42,53 milliards d'euros après 42,71 milliards un mois plus tôt.

Le ministère du Commerce extérieur souligne dans un communiqué que les chiffres de juin ont été marqués par un recul des exportations, notamment des matériels de transport après plusieurs grands contrats en mai, et une hausse des achats énergétiques.

Sur les six premiers mois de l'année, le commerce extérieur français a souffert de l'atonie de l'économie mondiale, avec un coup de frein à la croissance des exportations (+1,4% après +4,3% au deuxième semestre 2011), attribuable notamment aux difficultés des pays du sud de l'Europe.

A l'inverse, la hausse des importations a été contenue par la consommation des ménages, en repli de 0,2% au deuxième trimestre après une stagnation au premier.

Citée dans un communiqué, Nicole Bricq a souligné que, si la conjoncture mondiale se dégrade, "pour autant, ces chiffres témoignent du problème de compétitivité de nos entreprises."

"Nous avons besoin d'entreprises beaucoup plus nombreuses et beaucoup plus fortes", a-t-elle dit.

Toujours sur le premier semestre, les ventes de produits agricoles ont reculé de 12,4% par rapport à leur niveau record de 20111 et la facture énergétique de la France s'est accrue de 1,9 milliard d'euros.

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI