Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le cac40 clôture pratiquement au plus haut

Marché : Le cac40 clôture pratiquement au plus haut

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le CAC40 clôture pratiquement au plus haut du jour (+2,4% à 3.230Pts) après avoir repris +100Pts sur ses plus bas du jour. Mais le plus impressionnant, c'est les 20% repris sur les planchers du 23 septembre et surtout les +15% depuis le test des 2.808Pts, il y 6 séances de cela. A part quelques rebonds d'ampleur historique au milieu du krach de l'automne 2008, il n'y pratiquement pas d'équivalent à la hausse qui vient de se matérialiser en 5 séances et demi (compte tenu du petit repli de la veille qui n'a pas fait avancer les choses !).

Il était difficile d'invoquer ce matin les bonnes dispositions des marchés et un 'newsflow' positif, c'était même toute le contraire au cours de la première heure... mais l'Euro a commencé à se redresser face au Dollar en milieu de matinée (en direction des 1,38$) et les 'futures' se sont orientés à la hausse à Wall Street.

Et les indices US n'ont pas déçu les optimistes dès les premiers échanges puisque le Nasdaq et le 'S&P' ont rapidement pris +1% puis +1,4%, ce qui a propulsé l'Euro-Stoxx à +2,3% et le DAX (+2,2%) au contact des 6.000Pts (un seuil des plus symboliques).

Vers 18H, le Dow Jones engrangeait +1,1% (il teste la résistance des 11.550Pts, c'est à dire son plancher du 31/12/2010), le Nasdaq affiche +1,3% à 2.620Pts et ne perd plus que 1,3% sur l'année, enfin le 'S&P' grimpe de +1,4% à 1.212 et reprend ainsi +12% en une semaine.

A Paris, le marché fut tiré par les valeurs bancaires qui s'envolent (+5,7% sur BNP-Paribas et +6% sur Sté Générale) grâce à une proposition de Jose Manuel Barroso sur la mise en oeuvre accélérée du FESF tandis que la décote sur la dette grecque serait de 50% et non de 60% et plus comme anticipé ce week-end.

Les opérateurs occultent complètement la dégradation des 10 plus grandes banques espagnoles par Fitch et Standard & Poors, ils relativisent les résultats décevants d'Alcoa qui anticipe un ralentissement des commandes.

Les opérateurs auraient également pu manifester un peu de mauvaise humeur suite au rejet hier du projet d'élargissement du FESF par la Slovaquie mais un vote positif devrait intervenir dès demain (avec l'appui des abstentionnistes de mardi): pas vraiment de suspens à ce sujet donc.

Au final, et malgré une impression de quasi euphorie à Paris, les performances en Europe sont assez disparates puisque Londres ne gagne que +0,85%, Bruxelles +1,25%, Francfort et Madrid +2,2% et Milan +2,9%. Des scores qui vont donc du simple au triple et qui sont étroitement corrélés au poids capitalistique des banques figurant dans ces indices.

Alors qu'un 'oui' slovaque semble déjà acquis d'ici vendredi, l'euro grimpe ce soir de +1% vers 1,38$, retrouvant ses sommets du jours établis vers midi), tandis que le brut léger américain revient à l'équilibre vers 85,5E (-0,35%).

Au niveau des statistiques économiques européennes, le déficit des transactions courantes en France se réduit en août, à 2,9 milliards après 3,8 milliards en juillet, du fait de l'évolution de la balance des biens, selon les données Cvs Cjo de la Banque de France.

L'indice des prix à la consommation (IPC) baisse de 0,1 % en septembre 2011 selon l'Insee, après une hausse de 0,5 % en août. Sur un an, l'indice est en hausse de 2,2 %. Hors tabac, l'indice baisse de 0,1 % en septembre 2011 (+2,2 % sur un an). Les prix des produits de grande consommation sont restés stables dans la grande distribution en septembre 2011, après une hausse de 0,2% en août, d'après l'Insee. Ils s'avèrent supérieurs de 3,1% à ceux de l'an dernier.

Du côté des valeurs phares du CAC40, outre les bancaires qui explosaient à la hausse, les cycliques se sont refait une santé avec Accor qui occupe la plus haute march du podium avec +8,3%. Au sein du SBF-120, les opérateurs se sont rués sur Altran (+7,7%), Air-France/KLM (+6,8%), CGG Veritas (+6,6%) ou Aperam (+6,6%... et score identique pour Technicolor). Plutôt délaissé par les investisseurs, le titre Sanofi grappillait +0,25%, GDF-Suez lâchait -0,2% et Essilor -0,85%.

Bryan, Garnier & Co. revient ce matin sur les grandes valeurs pharmaceutiques du Vieux continent, alors que le congrès annuel de l'ECTRIMS, le comité européen de la recherche contre la sclérose en plaques, se tiendra du 19 au 22 octobre. Les analystes confirment leur conseil d'achat sur la grande 'pharma' française Sanofi, l'objectif de cours étant de 64 euros (contre 50,03E en clôture ce mercredi).

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...