Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le cac termine la semaine sur une note négative

Marché : Le cac termine la semaine sur une note négative

Bourse de ParisBourse de Paris

(Tradingsat.com) - Alors qu’elle était bien orientée en première partie de journée, la Bourse de Paris a marqué le pas vendredi après-midi, pour finalement terminer la séance en repli de 0,36% à 3855,09 points. L’annonce d’une dégradation du moral des ménages américains en juillet, l’indice du sentiment du consommateur ayant reculé à 83,9 en première estimation contre 84,1 en juin, a pris semble-t-il les investisseurs à contre-pieds. Mais le marché aussi souffert d’un nouvel accès de tension sur les taux des emprunts d’Etat portugais. Le taux des emprunts à 10 ans a grimpé de plus de 2% au-delà des 7%.

Sur le front des valeurs, Peugeot a continué d’animer la cote, accélérant son rebond (+4,2% à 7,8 euros) sur des informations du Figaro selon lesquelles « les discussions en vue d'une alliance - qu'elle soit chinoise avec Donfeng ou américaine avec GM - entrent dans le vif du sujet ». L’Etat, qui garantit depuis l’année dernière la dette de la filiale bancaire (PSA Banque) à hauteur de 7,0 milliards d’euros, aurait même décidé de s’adjoindre le conseil d’une banque d’affaires pour suivre le dossier.

Toujours dans le secteur automobile, Valeo a grimpé de 3,5% à 56,3 euros, au lendemain de déclarations du PDG du groupe selon lesquelles la production automobile européenne serait en train de toucher son point bas.

Renault a gagné 1,3% à 56,8 euros pour sa part, après la publication de ses résultats commerciaux monde au 1er semestre 2013. Avec 1,3 million de véhicules commercialisés, pour moitié hors d’Europe, les ventes du groupe ont reculé de 1,9%, mais elles ont progressé 0,7% au cours du seul 2ème trimestre. Dans le même temps, la part de marché mondial du groupe est demeurée quasi stable à 3,2% (-0,1 point).

En bas de classement du SBF 120, Shneider Electric a chuté de 4% à 55,7 euros, les opérateurs manifestant leur appréhension face aux velléités de croissance externe du fabricant d'équipements de distribution électrique basse et moyenne tension. Le groupe a en effet confirmé être en discussions préliminaires sur un projet d'offre avec le conseil d’administration du groupe britannique d'ingénierie Invensys, qui avait annoncé jeudi soir avoir reçu une proposition d'OPA de Schneider Electric au prix de 505 pence par action.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...