Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Le 2e trimestre d'ing bat le consensus, pas d'ipo à court terme

Marché : Le 2e trimestre d'ing bat le consensus, pas d'ipo à court terme

Le 2e trimestre d'ing bat le consensus, pas d'ipo à court termeLe 2e trimestre d'ing bat le consensus, pas d'ipo à court terme

par Gilbert Kreijger

AMSTERDAM (Reuters) - ING ne compte pas introduire en Bourse dans un avenir proche ses opérations d'assurance, pour lesquelles des acheteurs potentiels se sont manifestés, a annoncé jeudi le bancassureur néerlandais après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes.

Le groupe s'est engagé à se séparer d'ici fin 2013 de son portefeuille d'assurance, d'un montant de 19 milliards d'euros, en contrepartie de l'aide reçue de la part de l'Etat néerlandais pendant la crise.

"Ce n'est pas le bon moment pour réaliser une introduction en Bourse (IPO). Les marchés ne sont pas réceptifs. Peut-être le seront-ils plus à l'avenir", a déclaré le directeur général Jan Hommen.

ING va poursuivre son projet de double introduction en Bourse -- une pour ses activités d'assurance aux Etats-Unis, l'autre pour ses activités européennes et asiatiques --, mais le patron du groupe a reconnu qu'une cession d'actifs était une possibilité.

"Nous ne pouvons pas interdire aux gens de nous appeler. Ils le font et nous parlons avec eux", a-t-il dit. Selon des banquiers d'investissement interrogés par Reuters, une vente des actifs pourrait permettre un de dégager une valeur supérieure.

ING a annoncé fin juillet céder l'essentiel de ses activités d'assurance en Amérique latine au colombien GrupoSura pour 2,6 milliards d'euros.

LA BRANCHE ASSURANCES SOUTIENT LE 2E TRIMESTRE

Le groupe de services financiers a déclaré jeudi avoir subi une dépréciation de 310 millions d'euros sur la dette souveraine grecque qu'il détient, ce qui a légèrement amputé son bénéfice au deuxième trimestre.

Le résultat net a bondi de 24,4% sur la période, à 1,5 milliard d'euros, grâce au solide rétablissement des bénéfices de sa division d'assurance, soit plus que le consensus de 1,3 milliard d'euros.

Dopée par ce bon résultat, l'action ING grimpait de 3,02% vers 11h50 GMT, tandis que l'indice Stoxx Europe 600 du secteur de l'assurance gagnait 0,63%.

Le secteur de l'assurance est également soutenu par la hausse de 2,3% de l'action Axa après que l'assureur français a lui aussi annoncé des résultats meilleurs que prévu.

A titre de comparaison, les banques françaises BNP Paribas et Société générale ont passé des charges respectives de 534 millions d'euros et 395 millions avant impôts.

ING possédait environ 1,4 milliard d'euros de titres souverains grecs à fin mars.

La société néerlandaise a précisé qu'elle ne verserait pas d'acompte sur dividende, conformément aux attentes des analystes, évoquant un environnement financier incertain, des "exigences réglementaires croissantes" et la nécessité de rembourser l'aide reçue de l'Etat néerlandais.

Le groupe doit toujours restituer 4,5 milliards d'euros après avoir reçu une aide publique de 10 milliards en 2008, au moment de la crise financière. ING a dit par le passé qu'il comptait rembourser le solde d'ici mai 2012 à la faveur de cessions d'actifs.

Jean Décotte pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...