Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Latécoère a reçu plusieurs manifestations d'intérêt

Marché : Latécoère a reçu plusieurs manifestations d'intérêt

tradingsat

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - L'équipementier aéronautique en difficulté Latécoère a annoncé mardi soir avoir reçu plusieurs manifestations d'intérêt, dont des sources proches du dossier ont indiqué qu'elles étaient au nombre de trois, émanant du chinois Avic, du britannique GKN et du hollandais Fokker-Stork.

Les sources, confirmant une information du Figaro, ont fait savoir que trois offres chiffrées avaient été déposées. Le processus entre désormais dans une deuxième phase, dite de "due diligence" (consultation des comptes), ont-elles ajouté. Selon ces sources, les offres définitives sont prévues courant mai et l'annonce du repreneur avant l'été.

"Conformément à ce qu'il avait indiqué le 20 mai 2010, le groupe (...) a entamé un processus de recherche de partenaire dans l'objectif de contribuer activement à la consolidation industrielle du secteur tout en renforçant ses fonds propres", a indiqué Latécoère dans son communiqué de résultats.

"Au terme d'une première phase exploratoire, le groupe a reçu plusieurs manifestations d'intérêt qu'il compte approfondir dans les prochains mois. Le processus n'appelle pas d'autre commentaire à ce stade", a-t-il ajouté.

La perspective d'une reprise de Latécoère a fait flamber l'action du groupe. Le titre a clôturé en hausse de 8,5% à 9,69 euros, donnant une capitalisation de plus de 80 millions d'euros.

L'action a gagné près de 40% depuis le début de l'année, après avoir pris 26% en 2010, avec un parcours boursier évoluant récemment au gré des informations sur le choix d'un éventuel repreneur.

"La solution franco-française est privilégiée mais Latécoère cherche à faire accélérer le dossier", commente un analyste. "Le groupe est opéable et a besoin d'un partenaire pour se consolider. Dans tous les cas, il faudra un aval d'Airbus à l'opération", ajoute-t-il.

Latécoère et GKN se sont refusé à tout commentaire, tandis qu'Airbus n'était pas disponible dans l'immédiat.

RETOUR AU BÉNÉFICE EN 2010, OPTIMISME POUR 2011-2012

Le groupe français, qui doit présenter ses résultats annuels lors d'une conférence de presse mercredi matin, sera ainsi surtout attendu à cette occasion sur ses avancées dans la recherche d'un partenaire, voire d'un repreneur.

Déficitaire et endettée, l'entreprise s'était donné jusqu'à la fin 2011 pour inviter un nouvel actionnaire à son tour de table, après avoir renégocié sa dette en mai 2010.

Latécoère a annoncé mardi soir dans un communiqué avoir renoué avec un bénéfice net, part du groupe, de 29,9 millions d'euros, contre une perte de 91,2 millions s en 2009. Son chiffre d'affaires a augmenté de 3,3% à 464,4 millions.

Le groupe ajouté s'attendre à ce que sa dette nette reste maîtrisée en 2011, puis à ce qu'elle baisse de 50 millions d'euros en 2012. En 2010, l'endettement net consolidé est ressorti à 350,7 millions d'euros.

Latécoère prévoit également pour cette année une hausse d'activité sensiblement supérieure à l'an dernier - une croissance de 5 à 10% hors facturations de frais de développement - et une marge opérationnelle courante supérieure à 7% - contre 5,9% en 2010 - puis de 8% en 2012.

Le groupe, qui fabrique notamment des portes pour Airbus et Boeing, accusait au 30 juin 2010 une dette de 351 millions d'euros.

Des rumeurs d'intérêt de l'américain Spirit Aerosystems

avaient fait flamber l'action Latécoère en septembre 2010.

La candidature de Spirit n'a toutefois pas abouti, tout comme celle des américains Vaught et d'un fonds d'investissement d'outre-Atlantique, selon Le Figaro.

Le français Daher-Socata n'a pas remis d'offre, ajoute le quotidien. Celui-ci n'était pas immédiatement disponible pour commenter.

Le groupe européen de défense et d'aviation EADS, de loin le premier client de Latécoère mais également la maison mère de certaines filiales concurrentes du constructeur, avait dit fin 2010 qu'il ne se considérait pas "comme un pourvoyeur de fonds" dans ce dossier.

"Il semble que la position d'EADS et d'Airbus ait évolué", écrit Le Figaro, citant une source, sans toutefois donner davantage de détails sur la position actuelle du groupe européen.

Le Fonds stratégique d'investissement (FSI) avait de son côté déclaré la semaine dernière à Reuters être prêt à prendre une participation dans Latécoère, mais uniquement dans le cadre d'une consolidation de la filière.

Avec Gilles Guillaume, Marie Mawad, Juliette Rouillon et Rhys Jones, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI