Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La valse-hésitation reprend à la bourse de paris

Marché : La valse-hésitation reprend à la bourse de paris

La valse-hésitation reprend à la bourse de parisLa valse-hésitation reprend à la bourse de paris

(Tradingsat.com) - Alors qu'il semblait avoir repris le chemin de la hausse jeudi, le marché parisien recommence vendredi à hésiter sur la tendance à suivre, affichant un score proche de l'équilibre à mi-séance (+0,09% à 3483,7 points). L'expiration ce jour des contrats futures et des options sur indices et actions pourrait néanmoins engendrer un surcroît de volatilité cet après-midi.

A suivre également sur le front statistique, l'indice de confiance des consommateurs du Michigan pour le mois d'août à 15h55 et l'indicateur avancé du Conference Board pour le mois de juillet à 16 heures.

Tandis que la hausse des dernières semaine est alimentée par les anticipations concernant une intervention rapide des banques centrales, notamment en Europe, Angela Merkel a suscité un sucroît d'optimisme hier soir en « offrant son soutien à des aspects de la proposition de la Banque centrale européenne » de rachat de dettes souveraines. La chancelière allemande a aussi répété son engagement « à faire tout notre possible pour maintenir la monnaie commune ».

Des propos qui permettent aujourd'hui de maintenir les taux d'emprunt d'Etat espagnol et italien sous contrôle à 6,45% (-1%) et 5,81% (+0,45%) respectivement, et qui favorisent le secteur bancaire : Crédit Agricole grimpe de 2,8% à 4,3 euros, suivie par Société Générale (+2,2%) à 21,4 euros) et BNP Paribas (+0,5% à 34,7 euros).

Plus forte hausse de l'indice, Peugeot (+3,4% à 6,87 euros) poursuit son mouvement de rattrapage après les plus bas historiques touchés au mois de juillet. Les valeurs parapétrolières Vallourec (+3,4% à 38,9 euros) et Technip (+1,5% à 89,9 euros) continuent pendant ce mteps à profiter de la bonne tenue des cours du pétrole.

En bas de classement, on retrouve Publicis (-1,1% à 41,96 euros) et des valeurs défensives commes Sanofi (-1%), Air Liquide (-0,8%) ou Pernod Ricard (-0,8%). EDF cède également du terrain (-0,95%) alors que circule la rumeur d'un remplacement à la tête du grope d'Henri Proglio par Guillaume Pepy, l'actuel patron de la SNCF.

Sur le marché des changes, l'euro reste stable (+0,02% à 1,2359 dollar) face au billet vert. Le pétrole reste à des niveaux élevés malgré une correction sensible sur le baril de Brent (-2,8% à 113,66 dollars) après les plus hauts de quatre mois atteints la veille. L'once d'or progresse de 0,11% à 1 616 dollars.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI