Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La valse-hésitation reprend à la bourse de paris

Marché : La valse-hésitation reprend à la bourse de paris

La valse-hésitation reprend à la bourse de parisLa valse-hésitation reprend à la bourse de paris

(Tradingsat.com) - Alors qu'il semblait avoir repris le chemin de la hausse jeudi, le marché parisien recommence vendredi à hésiter sur la tendance à suivre, affichant un score proche de l'équilibre à mi-séance (+0,09% à 3483,7 points). L'expiration ce jour des contrats futures et des options sur indices et actions pourrait néanmoins engendrer un surcroît de volatilité cet après-midi.

A suivre également sur le front statistique, l'indice de confiance des consommateurs du Michigan pour le mois d'août à 15h55 et l'indicateur avancé du Conference Board pour le mois de juillet à 16 heures.

Tandis que la hausse des dernières semaine est alimentée par les anticipations concernant une intervention rapide des banques centrales, notamment en Europe, Angela Merkel a suscité un sucroît d'optimisme hier soir en « offrant son soutien à des aspects de la proposition de la Banque centrale européenne » de rachat de dettes souveraines. La chancelière allemande a aussi répété son engagement « à faire tout notre possible pour maintenir la monnaie commune ».

Des propos qui permettent aujourd'hui de maintenir les taux d'emprunt d'Etat espagnol et italien sous contrôle à 6,45% (-1%) et 5,81% (+0,45%) respectivement, et qui favorisent le secteur bancaire : Crédit Agricole grimpe de 2,8% à 4,3 euros, suivie par Société Générale (+2,2%) à 21,4 euros) et BNP Paribas (+0,5% à 34,7 euros).

Plus forte hausse de l'indice, Peugeot (+3,4% à 6,87 euros) poursuit son mouvement de rattrapage après les plus bas historiques touchés au mois de juillet. Les valeurs parapétrolières Vallourec (+3,4% à 38,9 euros) et Technip (+1,5% à 89,9 euros) continuent pendant ce mteps à profiter de la bonne tenue des cours du pétrole.

En bas de classement, on retrouve Publicis (-1,1% à 41,96 euros) et des valeurs défensives commes Sanofi (-1%), Air Liquide (-0,8%) ou Pernod Ricard (-0,8%). EDF cède également du terrain (-0,95%) alors que circule la rumeur d'un remplacement à la tête du grope d'Henri Proglio par Guillaume Pepy, l'actuel patron de la SNCF.

Sur le marché des changes, l'euro reste stable (+0,02% à 1,2359 dollar) face au billet vert. Le pétrole reste à des niveaux élevés malgré une correction sensible sur le baril de Brent (-2,8% à 113,66 dollars) après les plus hauts de quatre mois atteints la veille. L'once d'or progresse de 0,11% à 1 616 dollars.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...