Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pierre Cesarini : "La valorisation de l'Internet des Objets repose sur la technologie"

CLARANOVA

(BFM Bourse) - Claranova a bondi de 100% en Bourse depuis l’annonce en décembre du lancement de sa plateforme Internet des Objets (IoT, Internet of Things) par le 4ème opérateur télécoms chinois. Le mouvement s’est accéléré avec la signature le 9 janvier d’un partenariat de premier plan avec l’américain Sprint dans le même domaine. L’occasion de faire le point avec Pierre Cesarini, PDG du Groupe.

Tradingsat.com : Que représente le marché de l’IoT aujourd’hui, quel est le modèle économique ?

Pierre Cesarini : Personne ne gagne d’argent aujourd’hui avec l’IoT, parce que cela n’existe pas encore vraiment. Il n’est pas question de simple balance bluetooth ou de lampe connectée, l’IoT repose d’abord sur une partie matérielle, « hardware », des composants, pour l’essentiel des capteurs, de température ou de pression par exemple. Ces capteurs sont autonomes, communicants, et les grands manufacturiers de type Intel ou Qualcomm, investissent aujourd’hui pour pouvoir demain les produire en masse. Puis il y a la partie communication : les objets connectés ont besoin de réseaux spécifiques pour communiquer. Que ce soit dans le hardware ou la communication, les investissements se chiffrent en centaines de millions, voire en milliards. C’est pour cela que nous nous sommes positionnés sur la troisième « brique » : la partie logicielle, qui permet de récupérer et d’analyser l’information émise par le capteur. Nous travaillons sur la construction de cet environnement logiciel depuis trois ans.

Tradingsat.com : A quel horizon pensez-vous que l’IoT deviendra rentable ?

Pierre Cesarini : Dans la mesure où les composants ne sont pas produits en masse et les réseaux pas encore largement déployés, il y a peu de monétisation possible pour l’instant. Mais nous pensons que 2018 sera l’année où des solutions vont émerger, plutôt dans un contexte industriel dans un premier temps, et assez rapidement dans les très petites activités, qui pourront avoir accès à toute une série de solutions à un coût abordable. Par exemple, nous travaillons aux Etats-Unis sur des solutions de gestion de la chaîne du froid qui seront utilisables grâce à quelques capteurs et une simple application par n’importe quel restaurant ou magasin ayant besoin d’une traçabilité de sa chaîne du froid. Il y a énormément de ce type de solutions « clés en main » pour lesquelles il y a de vrais besoins et qui seront très facilement mises en œuvre une fois l’IoT déployée.

Tradingsat.com : Pourquoi le choix de Dr Peng et de Sprint, deux opérateurs télécom de premier plan ?

Pierre Cesarini : Il y a chez les opérateurs télécoms la volonté de monétiser ce type de solutions « verticalisées ». Il faut voir ces partenariats comme une première concrétisation. Dr Peng nous offre aussi l’opportunité d’entrer sur le marché chinois, qui est un marché complexe avec un large potentiel, où notre plate-forme Internet des Objets Cayenne pourrait devenir la référence. Que ce soit dans l’histoire de Claranova depuis trois ans, ou même avant avec Avanquest, l’entreprise n’a jusqu’à présent jamais abordé le marché asiatique.

Tradingsat.com : Comment expliquer ce qu’est la plate-forme Cayenne ?

Pierre Cesarini : Cayenne est un outil de développement et de création de projets IoT. C’est une sorte de couche logicielle qui donne la capacité de connecter n’importe quel objet ou de reconnaître n’importe quel réseau… un peu comme, en informatique, le système d’exploitation permet la reconnaissance de tout type de périphérique, tels qu’une souris, un clavier, etc., quel que soit son fabricant. Avec Cayenne, le développeur utilise une plate-forme logicielle qui va pouvoir stocker, indexer et analyser l’information récupérée à partir de toutes sortes de capteurs, de façon à la fois sécurisée et intelligente. Nous développons d’ailleurs nous-mêmes, souvent en partenariat des solutions verticalisées qui ont vocation à être commercialisée avec des opérateurs télécoms ou des sociétés de services, en marque blanche selon un schéma de partage des revenus.

Tradingsat.com : Quel relais de croissance peut représenter l’IoT pour Claranova ?

Pierre Cesarini : Claranova est présent aujourd’hui dans trois activités. Le métier historique du logiciel est stable, profitable, et pèse environ 40 millions d’euros. A mon arrivée en 2013, j’ai lancé en parallèle deux nouvelles activités : la première dans la mobilité avec le concept d’impression sur mobile, qui est passée de 0 à 100 millions d’euros de chiffre d’affaires et est aujourd’hui à l’équilibre. Dans le même temps, nous avons commencé à travailler sur l’IoT. A la différence du monde de la mobilité, l’Iot n’est pas mature, et il est d’une grande complexité technologique, il fallait trois ans pour développer nos solutions. Il n’est pas possible de quantifier aujourd’hui ce que pourrait devenir le marché de l’Internet des Objets dans le futur. En tout cas, il est sûrement beaucoup plus important que le marché de l’impression sur mobile. Dans quelques années, de façon aussi certaine que vous avez un ordinateur connecté à Internet et un téléphone portable, vous aurez quatre à cinq objets connectés sur vous, et de nombreux autres dans votre quotidien.

Tradingsat.com : L’action Claranova progresse de plus de 90% depuis le début de l’année. Comment valoriser une activité qui n’existe pas encore ?

Pierre Cesarini : Lorsque vous faites des applications sur mobile, vous êtes valorisés en fonction de votre chiffre d’affaires. Dans le monde l’IoT, la valorisation repose sur votre technologie. Certains acteurs peuvent vouloir dépenser beaucoup pour acheter des solutions dans ce domaine. Ce relais de croissance peut devenir extrêmement important pour Claranova. On débute à peine, c’est pour cela que l’on met en avant ces partenariats, avec Dr Peng ou Sprint. Ces groupes chinois ou américains qui pèsent plusieurs milliards viennent nous voir, nous, petite startup française, parce qu’ils ne disposent pas de ces technologies. Je pense que cela veut dire que l’on a développé des choses intéressantes qui ont vraisemblablement une certaine valeur…

Propos recueillis par François Berthon - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+278.90 % vs +2.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat