Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La tragédie au japon ébranle les bourses, le cac 40 plonge !

Marché : La tragédie au japon ébranle les bourses, le cac 40 plonge !

La tragédie au japon ébranle les bourses, le cac 40 plonge ! La tragédie au japon ébranle les bourses, le cac 40 plonge !

(Tradingsat.com) - Les inquiétudes grandissantes sur les conséquences du séisme et les risques nucléaires au Japon ont fait chuter la Bourse de Tokyo mardi matin, provoquant dans son sillage un vent de panique en Europe. A Paris, toutes les valeurs du CAC 40 sont dans le rouge à la mi-séance. L'indice parisien plonge quant à lui de... 3,6% à 3 737 points. Les investisseurs tentent également d'évaluer le coût des interruptions de production pour les entreprises situées dans les zones ravagées par le tremblement de terre et le tsunami.

Ainsi, de nombreux secteurs, même les moins exposés à la série de catastrophes au Japon, sont touchés en Bourse : Société Générale, Natixis, Crédit Agricole, STMicroelectronics, Alcatel-Lucent et Capgemini reculent de près de 5%.

Le producteur d'électricité à partir d'énergie éolienne Theolia flambe quant à lui de 15%. Les quelques autres acteurs des énergies renouvelables cotés à Paris gagnent également du terrain, à l'image d'EDF Energies Nouvelles (+3,5%) ou Aerowatt (+6%).

Après un plongeon de 9,6% lundi, l'action du groupe nucléaire Areva chute encore de près de 6% mardi sous l'effet de l'aggravation de la crise au Japon. De nouvelles explosions sont survenus à la centrale de Fukushima, au Nord-Est de Tokyo, dans les réacteurs numéro 2 et 4. Tepco, l'exploitant de la centrale a dû demander de l'aide aux forces japonaises d'auto-défense et à l'armée américaine pour éteindre un incendie.

Renault, dont le partenaire Nissan a suspendu la production de ses usines depuis le séisme et le tsunami qui ont dévasté le Japon vendredi dernier, aligne mardi une nouvelle forte baisse (-3,8%). « Aucune usine Nissan ne fonctionne. Notre meilleur espoir est de les voir commencer à produire dans deux-trois jours, mais pour pas très longtemps car notre réseau de fournisseurs est vraiment dévasté », a déclaré hier soir Carlos Ghosn sur TF1. « En prenant en compte 10 jours d'arrêt de production dans les usines de Nissan », les analystes de CM-CIC Securities chiffrent aujourd'hui l'impact pour le groupe à « 55 000 véhicules soit -1 milliard d'euros sur le chiffre d'affaires, -100 millions d'euros sur le résultat net de Nissan et -0.8 euro par titre Renault ».

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...