Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La stratégie d'investissement 2012 de merrill lynch

Marché : La stratégie d'investissement 2012 de merrill lynch

tradingsat

(CercleFinance.com) - Bank of America Merrill Lynch a dévoilé ce mardi devant la presse sa stratégie d'investissement pour 2012.

Laurence Boone, chef économiste Europe chez BofA Merrill Lynch Global Research, a pris la parole la première pour livrer ses perspectives concernant la zone euro, pour laquelle elle table sur une récession caractérisée par une grande différentiation entre les pays du Nord et du Sud.

Elle a concédé que certains risques avaient été éliminés, dont celui de faillite bancaire, grâce notamment aux efforts de la BCE qui a pris des mesures pour soulager les banques à travers des opérations de prêts.

Selon Bank of America Merrill Lynch, d'autres épées de Damoclès se tiennent au-dessus de l'Europe, à savoir la Grèce et le problème italo-espagnol.

'Athènes devrait parvenir à un accord sur la dette mais sa mise en oeuvre s'annonce difficile', a reconnu Laurence Boone.

Bill O'Neill, directeur des investissements de Merrill Lynch Wealth Management pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique (EMEA), a écarté quant à lui tout scenario de récession mondiale pour cette année, anticipant une croissance de 3,5%, portée par les émergents.

'Les BRIC [Brésil, Russie, Inde, Chine] n'ont pas le droit de décevoir', a-t-il indiqué, précisant que les Etats-Unis devraient délivrer une croissance de 2% seulement.

En terme d'investissement, Bill O'Neill considère que la surperformance des actions par rapport aux obligations d'entreprises sera modeste.

Pour les actions, il a affiché sa préférence pour celles des Etats-Unis et du Royaume-Uni au détriment de celles du Japon et de l'Europe, tandis que les valeurs technologiques, les biens de consommation de base et cycliques trouvent particulièrement grâce à ses yeux, de même que les grandes capitalisations.

Bill O'Neill estime que le potentiel d'amélioration des bénéfices s'avère limité, en particulier sur le Vieux Continent.

Selon lui, l'euro s'affaiblira en 2012, surtout si la BCE rachète les dettes gouvernementales.

En outre, l'or pourrait grimper au-delà de 2000 dollars l'once et le cours du pétrole rester stable pendant la première moitié de l'année, puis augmenter avec la demande.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI