Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La raison du brusque envol de Twitter hier à Wall Street

Marché : La raison du brusque envol de Twitter hier à Wall Street

Le titre a gagné jusqu'à 7,7% sur fond de rumeurs sur le réseau social.Le titre a gagné jusqu'à 7,7% sur fond de rumeurs sur le réseau social.

(Tradingsat.com) - C’est une histoire de fous qui a animé la séance à Wall Street hier soir autour de Twitter. Le titre a gagné jusqu’à 7,7% sur fond de rumeurs d’offre sur le réseau social, propagées par une source en apparence fiable… qui s’est avérée totalement fausse elle aussi.

Alerte sur Twitter ! Mardi 14 juillet, aux alentours de 11h44 heure de New York, le titre s’envole, les traders achètent en masse, si bien que les volumes sur le titre Twitter atteignent des records, 40 millions de titres négociés, le double d’une journée moyenne… et surtout l’action Twitter devient en quelques minutes en tête des valeurs les plus traitées sur le New York Stock Exchange.

La raison de ce brusque envol ? Une dépêche dont les traders s’échangent le lien internet à qui mieux-mieux, renvoyant sur le site bloomberg.markets. Effectivement une dépêche fort bien écrite, d’une source digne de foi, informe qu’un prédateur non-identifié va déposer une offre de rachat à 31 milliards de dollars sur Twitter, recoupant les récentes rumeurs autour du titre, évoquant notamment un intérêt certain de la part de Google.

Bloomberg ou pas Bloomberg ?

On achète donc en masse le titre, qui prend jusqu’à 7,7% en quelques minutes et monte à 38,54 dollars, un plus haut d’un mois, avant de commencer à retomber au bout de 10 minutes. L’agence Bloomberg dément formellement avoir publié une telle dépêche, et dit ne pas connaître le site internet bloomberg.markets.

Stupeur chez les traders qui vérifient le lien, qui renvoie toujours sur le site en question… Mais à y bien regarder effectivement bloomberg.makets ne semble pas avoir de lien avec celui de l’agence Bloomberg, malgré un visuel identique et des outils similaires. Et effectivement à aucun moment son architecture ne renvoie au site officiel de l’agence.

Une fausse dépêche relayée par… un faux site !

Alors qui est derrière ce mystérieux faux site ? Pour lire la suite de l'article cliquez ici.

Par Antoine Larigaudrie

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI