Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La NSA espionnait aussi des entreprises du CAC 40

Marché : La NSA espionnait aussi des entreprises du CAC 40

La NSA espionnait aussi des entreprises du CAC 40La NSA espionnait aussi des entreprises du CAC 40

(Tradingsat.com) - De nouveaux documents dévoilés par Wikileaks montrent que la France a fait l'objet d'un espionnage économique massif. La "quasi-totalité" des entreprises du CAC 40 seraient concernées.

La France a été victime d’un espionnage économique massif. Les nouveaux documents publiés par Wikileaks montrent en effet que les contrats étrangers impliquant la France, mais aussi les échanges entre Paris et les différentes institutions financières ont fait l’objet d’écoutes de la part de la NSA, indiquent Libération et Mediapart, qui relayent l’information.

De 2004 à 2012, un grand nombre de diplomates français ont ainsi été espionnés, dont François Baroin et Pierre Moscovici, tour à tour ministres de l’Economie. Mais si cette révélation peut apparaître anecdotique après celle confirmant la mise sur écoute de trois présidents français successifs, d’autres pourraient bien avoir impacté l’économie tricolore.

Tous les contrats supérieurs à 200 millions de dollars "intéressants"

Une première note, de 2002, définit les domaines d'intérêt, qui s'avèrent vastes: des relations économiques avec les Etats-Unis aux relations avec les institutions financières internationales en passant par les développement macro-économiques ou les questions liés aux G8 et G20.

Le huitième titre de cette note s'intitule "contrats à l'étranger/études de faisabilité/négociations". Son objet détaillé, tel que rapporté, suggère que compte tenu du plancher de 200 millions de dollars à partir duquel un contrat potentiel est jugé intéressant, la quasi-totalité des affaires peuvent faire l'objet d'un câble de renseignement. "Rapporter toute proposition de contrats français ou d'études de faisabilité et de négociations imminents concernant des ventes ou des investissements internationaux dans des projets d'envergure ou des systèmes d'intérêt significatif pour le pays étranger hôte, ou 200 millions de dollars ou davantage en ventes et ou en services, comprenant le financement d'informations ou de projets de haut intérêt", dit la note.

Les entreprises américaines renseignées lors des appels d'offres?

Les domaines d'activité visés sont très larges: information et télécommunications, énergies, transports, environnement et santé, dont les biotechnologies.

"Toutes les informations recueillies sont ensuite partagées avec les principales administrations américaines: département de la Sécurité intérieure, département du Commerce, département de l'Energie, agence de renseignement... Pour lire la suite, cliquez ici.

Par Y.D. avec Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI