Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La grèce dévoile ses plans pour éviter la restructuration

Marché : La grèce dévoile ses plans pour éviter la restructuration

La grèce dévoile ses plans pour éviter la restructurationLa grèce dévoile ses plans pour éviter la restructuration

par Dina Kyriakidou et Lefteris Papadimas

ATHENES (Reuters) - La Grèce a dévoilé vendredi un projet d'économies reposant sur la privatisation partielle de grandes entreprises publiques, dans l'espoir d'éviter une restructuration de sa dette, hypothèse que les marchés jugent de plus en plus vraisemblable.

La société de services aux collectivités PPC, l'opérateur télécoms OTE et l'ATEbank sont notamment concernés.

Les taux de rendement de la dette grecque sont en forte hausse pour la deuxième journée consécutive, après les propos de Werner Hoyer, secrétaire d'Etat allemand aux Affaires étrangères, qui avait estimé qu'une restructuration de la dette "ne serait pas une catastrophe" pour la Grèce.

Athènes a présenté d'autres mesures d'économies telles qu'un renforcement de la lutte contre l'évasion fiscale ou de nouvelles coupes budgétaires, dont elle espère retirer trois milliards d'euros d'économies.

Les privatisations devraient rapporter de deux à quatre milliards d'euros en 2011, et au total 50 milliards d'euros d'ici 2015, un chiffre jugé optimiste par certains analystes.

"Le gouvernement a présenté aujourd'hui un programme budgétaire de moyen terme à la fois étendu et précis, et ce jusqu'à l'horizon 2015. Cela démontre l'engagement et la volonté de procéder à une consolidation budgétaire tout en poursuivant les réformes structurelles", a déclaré à Reuters le ministre des Finances George Papaconstantinou.

PLUS DE DÉTAILS APRÈS PÂQUES

Peu auparavant, le programme peu détaillé qu'avait présenté le Premier ministre George Papandréou avait laissé les marchés sur leur faim, faisant chuter la Bourse d'Athènes.

Le chef du gouvernement avait indiqué que les mesures détaillées seraient présentées après Pâques.

"Ce que nous présentons aujourd'hui ce sont les lignes directrices d'un projet nous menant d'une Grèce en crise à une Grèce de la créativité", avait-il lors d'une présentation de son projet de mesures.

Le projet sera bouclé dans les semaines à venir et sera soumis au Parlement, a précisé le Premier ministre. "Vous tenez entre vos mains un document contenant de grands changements (...) juste après Pâques ceux-ci seront détaillés avec un calendrier pour chaque ministère", a poursuivi George Papandréou.

La Grèce doit économiser 23 milliards d'euros pour ramener son déficit budgétaire à environ 1% en 2015, contre 10% en 2010.

Le spectre d'une restructuration a pesé sur les Bourses européennes jeudi et a poussé l'écart de rendement entre les obligations d'Etat grecques à 10 ans et les Bunds allemands au-dessus de la barre des 1.000 points de base pour la première fois depuis mai 2010.

Après les déclarations du Premier ministre grec, le coût de l'assurance pour se prémunir contre un risque de défaut du pays a encore augmenté, avec un CDS à cinq ans en progression de 15 points de base, à 1.105.

En contrepartie d'une aide de 110 milliards d'euros accordée par l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), la Grèce doit lever 50 milliards d'euros d'ici en procédant à des privatisations.

L'adoption du plan budgétaire à moyen terme a été établie avant l'évocation d'un plan de restructuration de la dette grecque, la révision à la hausse du déficit 2010 et l'annonce de recettes inférieures aux attentes en janvier et en février.

Le taux de chômage a par ailleurs atteint un nouveau record à 15,1% en janvier en Grèce.

Dina Kyriakidou, George Georgiopoulos, Catherine Monin et Gregory Schwartz pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...