Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La france pourrait réactiver le plan d'aide aux banques de 2008

Marché : La france pourrait réactiver le plan d'aide aux banques de 2008

tradingsat

PARIS (Reuters) - Les autorités françaises ont indiqué dimanche que le dispositif créé en 2008 pour venir en aide aux banques à la suite de la faillite de Lehman Brothers était toujours disponible en cas d'événement "extraordinaire".

Elles ont cependant insisté sur le fait que les banques françaises, dont la valeur boursière a fondu en quelques semaines, étaient solides et qu'elles n'avaient pas besoin des injections de capitaux publics réclamées par certains intervenants sur les marchés financiers.

"La seule chose qui existe est le mécanisme de 2008 d'une société publique qui peut souscrire des titres au capital des banques si elles en expriment le besoin. Donc, s'il y avait un événement extraordinaire, ce mécanisme est en place", déclare le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Il n'y a aucun plan. Et d'ailleurs nous n'en avons pas besoin", ajoute-t-il, disant une nouvelle fois sa confiance dans la solidité des banques françaises.

Le Journal du Dimanche fait par ailleurs état d'une proposition des autorités françaises aux banques, le 11 septembre, visant à mettre 10 à 15 milliards d'euros à leur disposition, sur le modèle des opérations menées en 2008.

Des sources bancaires ont indiqué cette semaine à Reuters que des discussions exploratoires sur un éventuel soutien de l'Etat au secteur bancaires étaient en cours.

PRÊTES POUR BÂLE III EN 2013

Selon le Journal du Dimanche, le PDG de la Société Générale, un établissement dont le cours de Bourse dégringole depuis des semaines, a accepté la proposition des autorités, à condition que toutes les banques participent. Mais "BNP Paribas a refusé d'être solidaire, enterrant aussitôt le projet", écrit l'hebdomadaire.

"Plusieurs schémas d'intervention étaient à l'étude, des simples prêts jusqu'à l'émission d'actions de préférence assorties de warrants", poursuit-il.

Contactées par Reuters, BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole n'ont fait aucun commentaire.

Quant au ministère des Finances, il "oppose le démenti le plus formel" à la possibilité de l'imminence d'un plan de recapitalisation public évoquée par le Journal du Dimanche.

Christian Noyer souligne par ailleurs dans le même entretien qu'il a demandé aux banques d'accélérer le mouvement de renforcement de leurs fonds propres par rapport au calendrier de Bâle III, l'accord international visant à rendre les banques plus résistantes. "Elles seront prêtes dès 2013", dit-il.

Pour faire face à la crise financière consécutive à la chute de la banque américaine Lehman Brothers, l'Etat français a mis sur pied à l'automne 2008 un plan d'aide au secteur bancaire en mobilisant une enveloppe de 360 milliards d'euros, dont 40 milliards pour renforcer les fonds propres et 320 milliards pour aider les banques à se refinancer via la Société de financement de l'économie française (Sfef).

Jean-Baptiste Vey, Lionel Laurent et Julien Ponthus, édité par Gregory Schwartz

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI