Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La division trading a affecté le 2e trimestre de goldman sachs

Marché : La division trading a affecté le 2e trimestre de goldman sachs

tradingsat

par Tara LaCapra,

NEW YORK (Reuters) - Goldman Sachs a publié mardi un résultat trimestriel inférieur aux attentes des marchés, en raison d'un fort recul du chiffre d'affaires de sa division trading.

Auparavant leader dans ce secteur à Wall Street, Goldman Sachs a annoncé un sixième trimestre consécutif de ralentissement de cette activité, en raison d'une faible croissance économique.

Le chiffre d'affaires réalisé par cette division a accusé une baisse plus importante que prévu de 53% à 1,6 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) par rapport au deuxième trimestre 2010 et une baisse de 63% par rapport au premier trimestre 2011.

Le directeur général de Goldman Sachs Llyod Blankfein a jugé les résultats de certaines divisions de la banque "décevants", évoquant des conditions d'activités plus difficiles au deuxième trimestre en raison des incertitudes macroéconomiques mondiales.

"Il semble que Goldman Sachs et Morgan Stanley ne puissent concurrencer les grandes banques commerciales", a commenté Chris Whalen, analyste chez Institutional Risk Metrics, à Los Angeles.

Keith Davis, analyste chez Farr, Miller & Washington, fait également remarquer que Goldman ne possède pas de division de banque commerciale lui permettant de compenser le fléchissement des activités de trading, comme par exemple JPMorgan Chase et Citigroup.

En revanche, la branche BFI du groupe a affiché de solides performances, avec une croissance de 54% du chiffre d'affaires à 1,45 milliard de dollars, une progression toutefois insuffisante pour pallier le recul des activités de trading.

Au total, le groupe a fait état d'un bénéfice de 1,05 milliard de dollars au deuxième trimestre, soit 1,85 dollar par action.

L'année précédente, la banque avait réalisé sur ce trimestre un bénéfice par action de 2,75 dollars, hors éléments exceptionnels.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipait un bénéfice par action de 2,27 dollars.

Le produit net bancaire a reculé de 17,6% à 7,28 milliards de dollars, contre 8,1 milliards de dollars attendu par le consensus.

La banque d'investissement américaine a par ailleurs racheté 10,8 millions d'actions au deuxième trimestre pour 1,50 milliard de dollars.

Dans le cadre d'une stratégie de réduction des coûts, les dépenses d'exploitation ont diminué de 23,3% par rapport à l'année précédente, pour s'élever à 5,67 milliards de dollars.

Goldman prévoit par ailleurs de réduire ses coûts non salariaux d'un milliard de dollars d'ici le milieu de l'année prochaine, et a dernièrement commencé à licencier du personnel.

Goldman a au total alloué 3,2 milliards de dollars pour les salaires ou encore les primes au deuxième trimestre, ce qui représente une baisse de 16% par rapport à l'année précédente.

Le titre reculait de 1,19% à 127,78 dollars vers 15h15 GMT après avoir chuté de 3% dans les échanges d'avant-Bourse.

Bank of America a de son côté annoncé mardi une perte nette de 8,8 milliards de dollars, soit 90 cents par action au titre du deuxième trimestre. Celle-ci est largement imputable au règlement de 8,5 milliards de dollars à des investisseurs qui s'estimaient lésés après avoir acquis des produits de crédit immobilier.

Catherine Monin pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI