Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La division luxe de l'oréal fera mieux que le marché en 2011

Marché : La division luxe de l'oréal fera mieux que le marché en 2011

La division luxe de l'oréal fera mieux que le marché en 2011La division luxe de l'oréal fera mieux que le marché en 2011

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Les cosmétiques de luxe de L'Oréal devraient surpasser cette année la croissance de 6% attendue pour ce marché au niveau mondial, grâce au moteur chinois et au retour de la confiance aux Etats-Unis, a déclaré lundi le directeur général de cette division

Nicolas Hieronimus, lors du sommet du luxe organisé par Reuters, s'est aussi dit confiant pour les perspectives en Europe malgré les menaces que la crise de la dette fait peser sur la croissance et la consommation.

Deuxième grande division de L'Oréal derrière les produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier), la division luxe regroupe les marques Lancôme, Armani, Yves Saint Laurent, Shu Uemura ou Kiehl's et compte pour 23% du chiffre d'affaires du géant mondial des cosmétiques.

La Chine devrait devenir dès 2012 son premier marché, devant la France et derrière les Etats-Unis, a précisé Nicolas Hieronimus.

Plus globalement, il a estimé que les indicateurs étaient "très positifs pour les nouveaux marchés, en particulier en Asie", et que les Etats-Unis étaient "très dynamiques".

La reprise de la croissance du groupe L'Oréal aux Etats-Unis au premier trimestre avait surpris les analystes. En Europe, la croissance du groupe a été quasiment atone.

"L'Europe est la moins dynamique (...) Mais je ne vois pas de raison pour que cela s'aggrave et que la consommation se détériore", a assuré Nicolas Hieronimus.

Evoquant aussi des indicateurs économiques "un peu meilleurs que prévu en France", il a ajouté : "Nous avons tout lieu d'être confiant."

LANCÔME, NUMÉRO UN EN CHINE

L'Oréal compte notamment sur la résistance du marché français, premier marché européen des parfums et des cosmétiques, après les chiffres encourageants du PIB au premier trimestre.

En Chine, où les ventes de L'Oréal connaissent des taux de croissance à deux chiffres, notamment grâce aux crèmes de soin de la peau beaucoup plus prisées que les parfums, Lancôme constitue la principale force de frappe du groupe français.

La marque Lancôme revendique la première place du marché mondial des cosmétiques comme du marché chinois, où elle est présente depuis 1996.

L'Oréal veut encore accélérer sa conquête du marché chinois avec de nouvelles crèmes de soin adaptées aux caractéristiques des peaux asiatiques, mais qui resteront fabriquées en France ou au Japon, tant le "made in France" est important pour la clientèle locale.

Le groupe s'apprête aussi à lancer au niveau mondial une nouvelle gamme de crèmes anti-âge baptisée "Visionnaire", dont le prix sera d'environ 85 euros le pot.

En 2010, les ventes de la division luxe de l'Oréal ont totalisé 4,5 milliards d'euros, enregistrant une progression de 7% en données comparables. Elles ont encore accéléré au cours des trois premiers mois de 2011, signant la plus forte hausse de toutes les divisions du groupe (+7,7% en données comparables).

Cette croissance reste cependant inférieure à celle de 11% affichée par les parfums et cosmétiques de LVMH, propriétaire des marques Christian Dior, Guerlain ou Givenchy.

L'américain Estée Lauder, numéro un mondial des produits de soin et de maquillage, a publié début mai des résultats trimestriels supérieurs aux attentes malgré le séisme japonais.

L'Oréal n'a pas fait de prévisions pour l'ensemble de l'année 2011. Son PDG Jean-Paul Agon a simplement estimé que le groupe devrait faire mieux que le marché mondial, dont la progression devrait se situer entre 3% et 4%.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...