Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La dette irlandaise plombée par une rumeur bancaire

Marché : La dette irlandaise plombée par une rumeur bancaire

tradingsat

LONDRES/DUBLIN (Reuters) - L'écart de rendement entre les emprunts d'Etat irlandais et allemand à deux ans a atteint mardi son niveau le plus élevé depuis le lancement de l'euro sur une rumeur relative à un problème de paiement de coupon par la banque Allied Irish Banks (AIB).

La rumeur, qui concernait le paiement d'un coupon obligataire devant être payé le 23 mars, a ensuite été démentie par AIB qui a indiqué dans un communiqué que le coupon serait payé. Ce coupon est relatif à une émission de 400 millions d'euros.

Dans un communiqué distinct, l'agence de gestion du Trésor, la NTMA, a indiqué que toute spéculation envers la dette souveraine du pays était infondée.

Les investisseurs ont tendance à se tenir à l'écart de la dette souveraine irlandaise et de la dette émise par les banques avec la crise financière qui frappe le pays.

Le marché craint que la montée de l'endettement ne contraigne l'Etat irlandais à finir par restructurer sa propre dette en dépit du plan de sauvetage de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI) mis en place l'an dernier.

L'écart de rendement entre le papier souverain irlandais à deux ans et les Schatz allemands a touché un moment 842 points de base, en hausse de 80 points, avant d'être ramené à 781 points de base selon Tradeweb.

"Le problème avec les souverains est que les volumes ont tendance à être faibles. Aussi, si vous avez un ou deux vendeurs paniqués, cela aura un énorme impact sur les cours", explique un trader basé à Dublin.

Il souligne que la rumeur n'a pas été prise au sérieux puisqu'un certain nombre d'intervenants sont venus demander de la dette junior d'Allied Irish Banks pour profiter de la baisse des cours.

Dans la foulée de la rumeur, le coût d'assurance de la dette irlandaise contre un défaut a monté. Le CDS (credit default swaps) à cinq ans a gagné 18 points de base pour atteindre 610 points, selon la société de surveillance des marchés Markit.

Jeudi et vendredi, lors du sommet européen de Bruxelles, le Premier ministre irlandais Enda Kenny essaiera d'amadouer ses homologues européens pour qu'ils lui accordent des conditions plus favorables concernant le coût du plan de sauvetage du pays.

Les investisseurs s'attendent à ce que les quatre principales banques du pays, AIB, Bank of Ireland, EBS Building Society et Irish Life & Permanent demandent du capital supplémentaire au-dessus des 10 milliards d'euros de base du plan de sauvetage de l'UE et du FMI.

Carmel Crimmins et David Cowell avec le bureau obligataire de Londres, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI