Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La dette en europe et le déficit aux etats-unis font trembler les marchés

Marché : La dette en europe et le déficit aux etats-unis font trembler les marchés

La dette en europe et le déficit aux etats-unis font trembler les marchésLa dette en europe et le déficit aux etats-unis font trembler les marchés

(Tradingsat.com) - Les craintes sur la dette en Europe n'en finissent plus d'inquiéter lundi, celles-ci étant renforcées par la mise en garde de Moody's concernant la note "AAA" de la France. L'agence estime en effet que des coûts de financement durablement élevés pour l'Hexagone amplifieraient ses difficultés budgétaires avec une implication négative sur sa note. Mais les regards semblent aussi se tourner vers les Etats-Unis où le Super comité doit présenter ses conclusions sur les moyens de réduire le déficit fédéral.

A la bourse de Paris, l'indice CAC 40 plie de 2,55% à 2 920 points, affecté par le repli des valeurs bancaires à l'image de BNP Paribas (-5,3%), Société Générale (-4,8%) et Crédit Agricole (-3,9%), cette dernière faisant l'objet d'un abaissement d'objectif de cours de la part du broker RBS. Sur le secteur technologique, STMicroelectronics chute de 5% sous la barre symbolique des 5 euros.

Accor, Schneider, Renault et AXA cèdent aussi plus de 4%. Aucune valeur du CAC ne résiste aujourd'hui. Sur le SBF 120, on note cependant une belle résistance des titres Dassault Systemes et Gemalto.

La zone euro devrait rester au centre de toutes les attentions cette semaine à l'approche d'une période plus calme qui s'annonce aux Etats-Unis avec Thanksgiving et le fameux "Black Friday", qui marque le début des promotions pour les fêtes de fin d'année.

"Durant cette période de nombreux opérateurs américains sont en vacances et, passé mercredi soir, il n'y aura plus de publication d'indicateur économique ni de résultat d'entreprise", note ainsi l'analyste Aurel. "En Europe, les mouvements des marchés resteront dictés par les spreads de taux entre Etats", ajoute le bureau d'études.

Selon l'intermédiaire financier, "les tensions restent fortes et les inquiétudes sur les économies des pays les plus fragiles de la zone pourraient augmenter à nouveau sous l'effet de publications d'indicateurs, dont les PMI préliminaires ce mercredi".

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI