Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La croissance ralentit aux etats-unis

Marché : La croissance ralentit aux etats-unis

tradingsat

WASHINGTON (Reuters) - La croissance américaine du premier trimestre a été moins forte que prévu tandis que l'inflation de base a été plus élevée qu'anticipé, selon les chiffres définitifs pour la période publiés jeudi par le département du Commerce.

L'envolée des prix de l'alimentation et de l'essence, portant l'inflation à son plus fort rythme de croissance en deux ans et demi, a pesé sur la consommation.

Le produit intérieur brut (PIB) de la première puissance économique mondiale a ainsi augmenté de 1,8% sur un an sur les trois premiers mois de l'année, contre +3,1% au trimestre précédent et +2,0% attendu par les analystes.

Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale, avait préparé le terrain mercredi en disant que le PIB du premier trimestre serait sûrement en dessous de 2%.

En outre, la Fed a abaissé sa prévision de croissance pour 2011, tablant désormais sur une fourchette de +3,1% à +3,3%, contre une fourchette de +3,4% à +3,4% annoncée en janvier.

Dans ce contexte, Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale, a laissé entendre mercredi que la banque centrale américaine n'était guère pressée de retirer ses mesures de soutien à l'économie.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont par ailleurs augmenté contre toute attente aux Etats-Unis la semaine dernière, ce qui pourrait compromettre la reprise de la production au deuxième trimestre.

La production a souffert d'un hiver particulièrement rude, de la hausse des importations et d'économies budgétaires avec des dépenses publiques les plus faibles depuis plus de 27 ans.

"Le climat est le premier facteur. Il a pesé sur la consommation et sur la construction. (Le coût de) l'énergie a également affecté la consommation. La hausse des prix de l'essence a plus fortement entamé le budget des consommateurs", commente Stephen Stanley, économiste en chef chez Pierpont Securities.

Les cours des Treasuries ont gagné du terrain après la publication de ces données et le dollar amplifiait ses pertes par rapport à l'euro et au yen.

LA CONSOMMATION GRÉVÉE PAR L'INFLATION

La consommation a fortement ralenti au premier trimestre, affichant une hausse de 2,7% après avoir progressé de 4% au dernier trimestre 2010.

Les prix à la consommation ont augmenté de 3,8%, leur plus fort rythme depuis le troisième trimestre 2008, après avoir connu une hausse de 1,7% au trimestre précédent.

Hors alimentation et énergie, les prix ont augmenté de 1,5%, leur plus forte progression depuis le quatrième trimestre 2009, après +0,4% au trimestre précédent.

Toutefois, les économistes parient sur une reprise de la consommation au deuxième trimestre, car ils considèrent notamment que la hausse du prix de l'essence devrait être limitée.

Le ralentissement de la croissance a également été provoqué par la baisse des exportations tandis que les importations ont augmenté simultanément.

La reconstitution des stocks des entreprises, en forte progression sur cette période, a ajouté 0,93 points de pourcentage à la croissance.

Lucia Mutikani, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...